Jade Abbots
AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Jade Abbots

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Invité

MessageSujet: Jade Abbots Dim 12 Fév - 19:52

❧ JADE ABBOTTS ❧
• 26 ANS • GERANTE D’UNE BIJOUTERIE • 7 MAI 1971 • EQUIVALENT GRYFFONDOR (BEAUXBATONS) • DEUX PARENTS CRACMOLS • NOBLE • ADULTS OR OTHERS
Mon histoire commence dans la Manche, quelque part entre la l'Angleterre et la France. C'est à bord de ce bateau qui devait mener mes parents vers leur nouvelle vie de traducteurs pour le Ministère de la Magie français, que je choisis de naitre. Un drôle de contexte, un timing étrange, un drôle de lieu, je faisais déjà dans l'originalité rien que pour naitre mais que voulez-vous faire contre ça ? C'est ainsi ! Alors ballotez entre les flots, il fut décidé que même si mes deux parents étaient anglais, puisqu'ils résidaient désormais officiellement en France, et qu'apparemment nous étions en eaux françaises au moment où je vins au monde, alors je serai française. Je dois dire qu'à cette époque, pas plus qu'aujourd'hui d'ailleurs, je ne voyais pas franchement ce que ça pouvait bien changer, ma vie était destinée à être ce qu'elle serait. Je naissais donc française, la seule de cette famille de cinq, deux garçons qui seraient mes grands-frères et mes parents, deux cracmols. C'était d'ailleurs justement d'être des cracmol qui les avaient rapprochés, ce fait n'étant finalement pas si répandu, ça n'avait fait que les rapprocher l'un de l'autre jusqu'à ce que finalement ils décident de bâtir une vie ensemble. Ce n'était pas toujours évident pour eux de se retrouver ainsi, deux enfants de sorciers incapables d'utiliser la magie. Ce fut d'autant plus dur pour ma mère dont la famille était une famille noble du genre à avoir en horreur les sangs-de-bourbe et les moldus, alors d'apprendre que dans cet héritage de sorciers qu'étaient leur lignée, il y avait une cracmol, elle avait toujours été l'infamie de la famille. Ce qui ne l'empêcha jamais d'être une linguiste extrêmement douée qui parlait pas moins de sept langues de façons courantes et trois autres encore qu'elle maitrisait avec brio. Quand à mon père, son histoire était différente, sa famille possédait une librairie depuis des générations et dans la famille, la magie était plus souvent une attraction amusante que vraiment prise au sérieux. On jouait à la magie plus qu'on lançait de grands sorts impressionnants, aussi la particularité de mon père ne fut-elle jamais un modèle quelconque de discrimination au sein de sa famille. Bien au contraire tout le monde s'arrangeait pour lui rendre la vie le plus facile possible comme si lui aussi avait eu la capacité de se servir d'une baguette magique ! Ils se rencontrèrent au Ministère la Magie où tous deux travaillaient dans le domaine des relations étrangères en qualité de traducteurs. Cela leurs donnait les moyens de vivre dans le monde magique tout en restant bien au fait de ce qui s'y passe et cela même sans avoir de véritables capacités magiques. Leur différence, que certains leurs reprochaient, ne faisait finalement que leurs rapprocher tant et si bien qu'ils finirent par avoir un fils puis se marier peu avant la naissance du second fils et enfin de m'avoir moi. Bien que je fus une surprise puisqu'ils n'avaient pas prévu d'avoir de troisième enfant mais que voulez-vous, il faut croire que j'avais vraiment eu envie de naitre.

Me voilà donc née et officiellement française et jusque là, rien ne me différenciait de mes frères qui s'étaient révélés cracmols. Ce n'est que vers mes neuf ans, après une enfance finalement totalement ordinaire bien que très agréable que pour la première fois je fis montre de magie. Bien involontairement il va sans dire, c'était au moment d'une colère contre un de mes frères qui m'avait pris je ne sais plus quoi. Je l'ai menacée de faire disparaitre un de ces jouets préféré si il ne me rendait pas le mien. J'ignorais simplement que j'avais vraiment faire disparaitre ce jouet et surtout qu'on ne le retrouverait plus jamais ! Aujourd'hui encore, je n'ai toujours pas la moindre idée d'où ce jouet a bien pu finir mais ce qui est sûr c'est qu'à partir de là, les choses ont commencé à être différentes. Après une fouille sans précédent de la maison, pour retrouver le-dit jouet, mes parents ont commencé à émettre la possibilité que la petite dernière soit magique et donc de m'emmener voir un médecin du monde magique. Le diagnostic fut sans appel, je suis magique et si je ne pouvais que jubiler, je suppose que vous pouvez bien imaginer une enfant de neuf ans à qui on dit qu'elle va pouvoir utiliser une baguette comme les sorciers qu'elle voit au quotidien ! La nouvelle pourtant eut tendance à déchirer un peu la famille car si mes parents se réjouissaient de cela, mes deux frères eurent beaucoup plus de mal à accepter que je ne sois pas une cracmolle. Ils commencèrent à me faire une vie infernale et moi de m'y laisser piéger car me sentant quelque part coupable d'être différente d'eux, d'avoir la possibilité de faire ce que eux ne feront jamais. Si ça n'avait été que de moi, je n'aurais eu aucune hésitation à inverser les rôles, à n'être qu'une cracmolle vivant au milieu de sorciers pour que eux soient des sorciers mais je n'avais pas décidé qu'il en soit ainsi, ça m'était tout simplement tombé dessus. J'allais donc devoir vivre avec ce sentiment de culpabilité que je me forçais à ressentir et ce qui serait une haine grandissante de mes deux frères envers moi et cela ne fut pas pour s'améliorer quand je finis par découvrir mon don de métamorphomage.

Je me souviens de mon arrivée au magnifique château de Beauxbâtons, comment voulez-vous oublier quelque chose comme ça de toute façon ? C'était magnifique, merveilleux, féérique et je dois dire aussi très impressionnant. J'avais beau avoir grandis du côté magique du monde, je n'avais pourtant jamais tenu de baguette avant il y a deux semaines alors ça demeurait extrêmement impressionnant. La majorité des élèves étaient d'un calme terrible bien que les premières années étaient tous plutôt agités, avec la répartition forcément, il y avait un côté "inquiétant" à cette aventure. Toutefois ignorant presque tout de cette école magique, je me dois d'avouer que ça ne fut jamais franchement très inquiétant pour moi. Je fus envoyée dans une maison qui s'apparentait énormément à Gryffondor même si il semblait y avoir eu une petite hésitation à m'envoyer vers une maison plus proche de Poufsouffle. Honnêtement, ça ne faisait aucune différence pour moi, j'étais là pour apprendre même si d'abord, ce fut de l'émerveillement. Je découvrais un monde assez nouveau, celui où je tiens une baguette ! Ce ne fut pas d'ailleurs évident au début, bien que débordante de bonne volonté, j'étais un peu maladroite et un peu effrayée à l'idée de vraiment pouvoir faire ce que les professeurs voulaient nous apprendre. Je n'étais pas franchement la meilleure élève, c'est un peu le prix à payer quand on passe autant de temps à trouver ça "carrément incroyable" ou "totalement magique" des choses que les autres ont vu toute leur enfance. J'étais une bonne petite élève avec parfois mes bêtises mais qui peut vraiment dire "je n'ai jamais fais de bêtise à l'école" ?

Et puis il y avait la maison et son ambiance ... étrange. Mes parents qui étaient terriblement fiers de voir leur fille devenir une magicienne et réussir tant bien que mal malgré son "malus" de parents cracmols. Il y avait pourtant des nées-moldues qui réussissaient divinement mieux que moi, mais passons. C'était avec mes frères que l'ambiance était pour le moins étrange, pas une poudrière, non c'était différent. Honnête, beaucoup trop en réalité, j'avais bien expliqué à ma famille que je n'avais pas le droit d'user de la magie en dehors des cours et mes frères me firent payer d'être magique. Les corvées qu'ils ne voulaient pas faire, leur moment de colère, les choses qui disparaissaient (et qu'ils retrouvaient quelques temps plus tard dans le bordel de leurs chambres), tout était prétexte à me faire vivre un enfer. Je me sentais coupable d'être différente, d'avoir eu de la chance, je n'osais pas les affronter, je me taisais et je m'exécutais. Accourant quand ils hurlaient mon prénom pour que je leurs prépare un chocolat chaud, un café ou que j'aille acheter des bonbons sous une pluie diluvienne. Nos parents s'en rendaient compte bien sûr mais quand tel était le cas, je disais que je faisais ça de bon coeur, que ça me faisait plaisir de leurs faire plaisir, que ça n'était pas important. Ce n'était pas totalement un mensonge, je le faisais bien dans un but mais pas celui de leurs faire plaisir, celui d'apaiser ce sentiment de chance que j'avais. Je trouvais injuste ma chance d'avoir la possibilité de tenir une baguette et lancer des sorts alors qu'eux n'avaient presque aucun pouvoir. Cela dit, ils eurent celui de faire changer mes cheveux de couleurs, pas totalement volontairement soit, du moins si on excepte la mauvaise blague du décolorant dans le shampooing. Non c'est à eux deux, peu avant de retourner en cours pour la troisième année, que je dus de découvrir mon état de métamorphomage. Un jour où ils étaient allés trop loin et mes cheveux qui virèrent au rouge sous la colère que je contenais. Bien entendu, ils crièrent que j'utilisais la magie et mes parents d'accourir pour me voir, les cheveux rougeoyant et ma mère m'emmenant à part pour me parler de mon arrière-grand-mère.
De sa famille, je n'avais jamais connu grand monde, elle avait coupé les ponts puisque de toute façon, ils la voyaient comme un monstre d'être cracmolle. Alors entendre parler de sa famille me procurait un sentiment étrange. Elle expliqua qu'il arrivait parfois dans la lignée de la famille, que naissent un enfant avec un pouvoir particulier, un don rare, celui de métamorphomage. Elle me raconta comment c'était le cas de sa grand-mère, de mon arrière-grand-mère donc, et elle me raconte ce qu'était exactement cette capacité. Prendre l'apparence d'une autre personne, la grande classe non ? Sauf qu'en attendant de maitriser mon don, il semblait que je doive accepter que mes émotions fassent changer mes cheveux de couleur. De vous à moi lorsque je ne suis pas sous l'apparence d'une autre personne, ça fonctionne aujourd'hui encore de me colorer les cheveux sous le coup d'une émotion. Toujours les mêmes couleurs d'ailleurs, rose pour la timidité, la gêne, quand je suis impressionnée. Bleu quand je suis heureuse sentimentalement, dans un vrai moment où je me sens bien. Vert pour la peur, la tristesse et la détresse. Rouge pour la colère, comme un avertissement qu'il faut arrêter de me provoquer. Violet pour ces moments heureux quand on passe une bonne soirée, quand on joue des jeux avec des amis et qu'on s'amuse vraiment énormément en oubliant le monde autour.

Cette nouvelle année scolaire je me tournais donc plus vers la métamorphose. La professeure malheureusement n’était pas métamorphe ou animagus, elle fut pourtant de bon conseil sans jamais pourtant jamais trop savoir exactement comme m’expliquer les choses, elle supposait beaucoup. J’appris à contrôler un peu mon don, le minimum du minimum pour dire vrai c’est à dire changer la couleur de mes cheveux. Un jour blonde, le lendemain des mèches violettes dans une chevelure noire, puis brune à nouveau. Je me découvrais aussi un amour pour la musique et notamment le piano. Je n’étais pas forcément la musicienne la plus douée mais j’aimais jouer pour mon plaisir personnel plus que pour les autres en réalité. Je jouais parce que j’aimais enfoncer doucement les touches et en tirer un son, si en plus je parvenais à le faire dans le rythme de la partition sous mes yeux, ce n’en était encore que plus magnifique mais ça n’était pas toujours le cas. Et puis souvent en jouant, je chantais hors il s’avère que si je joue assez bien aujourd’hui, je n’ai définitivement pas une voix de chanteuse, pour sous la douche c’est parfait mais autrement … ce n’est pas vraiment ça. Cette troisième année toucha finalement à sa fin, avec pourtant quelque chose de nouveau, je passerai une partie des vacances d’été chez ma grand-mère pour apprendre à utiliser et contrôler mon don.
Me rendre chez elle était une vraie aventure, je n’avais que peu connu ma famille côté maternel et pourtant j’eus droit à un véritable accueil de reine. Je ne m’y sentais pour autant pas le moins du monde à ma place, leurs idéaux anti-moldus, la façon dont parfois ils considéraient mes parents et mes frères. Par chance mon arrière-grand-mère était visiblement trop âgée pour se soucier de cela et avec elle je me sentais assez bien. Il y avait toute une génération entre nous mais nous nous entendions assez bien, elle avait de bons conseils, j’appris plus en un mois avec elle qu’en une année à l’école mais cela n’était pas franchement surprenant. Elle maitrisait son don à un niveau incroyable, cela fait vraiment étrange de voir une femme de quatre-vingt ans qui devant votre regard devient vous, petit gamine de quatorze ans. Nous eûmes une relation très amicale, très proche. Elle me conseillait, me guidait et en échange je jouais du piano pour elle, elle pouvait m’écouter pendant des heures, c’était un moment étrangement heureux de mon existence, un moment hors du temps. Parfois j’aimerai y revenir et y arrêter le temps à tout jamais, à ces moments où elle était là, à me sourire, les yeux fermés, bercés par la musique pas toujours juste que je jouais. Je lui dois énormément et j’en suis consciente.

Et puis j’ai continué à grandir, j’ai continué à venir la voir, j’ai continué à jouer pour elle, je suis devenue une très bonne élève, en partie pour elle. Je passais finalement plus de temps de vacances avec elle en Angleterre que dans ma famille en France, c’était paradoxal mais fuir chez moi m’évitait de tomber sur mes frères rendus plus énervés encore par ma capacité à tenir une baguette et à avoir ce don de métamorphomage. Je ne fus pas franchement une enfant difficile, ni crise existentielle, ni crise tout court, j’étais une enfant affectueuse, sage, polie, une bonne élève de Beauxbâtons avec de bonnes manières. Pourtant il y eut un changement, un drame, survenu par l’âge et le temps. « Un jour je ne serai plus Jade mais toi tu seras encore là, c’est normal, c’est l’ordre des choses. » Sa phrase culte bien à elle, combien de fois me l’a-t-elle dite ? Tant que je ne pourrai les compter, mais elle finit par mourir, j’avais un peu plus de seize ans et on ne me laissa même pas manquer un jour de cours pour aller à ses funérailles. Elle n’était pas une famille assez proche et mes parents n’étaient pas conviés de toute façon. Ce fut le début de ma phase rebelle, phase qui ne dura pour tout dire que pendant les cinq mois qui me séparaient de mes dix-sept ans. Ce fut d’abord des paris idiots qu’avant je ne relevais jamais comme d’oser enfreindre le couvre-feu, des choses plus puériles comme d’enfreindre le couvre-feu mais sans aucun vêtement. Des jeux stupides comme l’action ou vérité et quelques actions qu’il n’est pas convenable de citer. Tout s’arrêta finalement quand j’allais en Angleterre, peu après mes dix-sept ans, me recueillant sur la tombe de mon arrière-grand-mère, je me fis tatouer un lys au bas du dos. Sa fleur préférée parmi toute et après ça, je redevins la fille sage. Que je joue les rebelles n’était pas ce qu’elle aurait voulu pour moi, elle voulait me voir réussir et devenir une magicienne douée et une métamorphomage de talent.

Je ne saurai jamais si j’ai été à la hauteur de ses attentes et je crois que de son petit nuage d’où elle disait qu’elle me surveillerait, elle a dû regarder bizarrement quand elle s’est rendue compte que mes amours étaient toutes des femmes. Je rejoins les Aurors du Ministère Français de la Magie après mes études, mon don semblait beaucoup les intéresser, il faut dire qu’une Auror qui peut se rendre derrière les lignes ennemis ça a ses avantages. J’avais entrainé mon don jusqu’à savoir l’utiliser avec aisance pour prendre l’apparence de n’importe qui que je croisais. J’étais plutôt douée avec une baguette dans la main, notamment parce que j’avais de quoi rendre un adversaire marteau tant il n’était pas rare de me voir changer de main pendant un combat. Ma baguette passe entre ma main droite et ma main gauche avec une aisance assez surprenante. Avec le temps je me montrais douée, j’encaissais des coups sans trop broncher, des cicatrices que la magie faisait disparaître, j’étais enthousiaste, j’étais toujours motivée et je savais faire preuve d’un sérieux très professionnel. Je suivais bien sûr avec attention la situation en Angleterre où le monde magique semblait aller à vau l’eau, mais les autres pays ne semblaient pas franchement vouloir se sentir concernés et ma France natale non plus. Je restais dans le rang en serrant le poing de voir que nous ne faisions rien alors que tout se passait si mal là-bas. Et puis récemment on me parla d’une mission qui nécessitait mon départ pour l’Angleterre. Afin d’observer la situation actuelle de l’Angleterre, je devais m’y rendre, plus précisément à Poudlard où je devais enseigner la Métamorphose, une matière pour le moins aisée pour moi. On m’expliqua la mission, ne pas m’impliquer, observer, rapporter, simple si l’on peut dire seulement en arrivant, je trouvais un Poudlard fermé. Seulement encore habité par quelques professeurs et le concierge. Les journaux l’affichaient, Poudlard avait fermé, aussi invraisemblable que cela pouvait sembler.
On ne me demanda pas pourtant de rentrer, une autre couverture, celle d’une petite bijouterie qui avait fermé et dont je devenais la gérante. Ce n’était qu’une couverture, ma mission restait autrement plus ou moins la même, surveiller ce qui allait maintenant advenir dans ce pays où chacun regarde par dessus son épaule. La consigne de ne pas agir a été supprimée, je peux intervenir au besoin et m’engager mais uniquement en mon nom propre. En un sens je ne suis plus vraiment une Auror pour le Ministère Français mais je dois encore lui faire des rapports sur l’évolution de la situation. Je ne vois pas vraiment ce qu’il y a à dire sinon que tout le monde vit dans la peur, que chacun est sur ses gardes et que même moi, je regarde souvent derrière moi quand j’ai le sentiment d’être suivie. Ce pays est froid mais pas que par sa température. Il est sombre mais pas que par les nuages de pluie qui cachent le soleil.
Ø L’hypocrisie – Les manipulateurs – Ceux qui se prennent pour meilleurs que les autres – La médisance – Ceux qui aiment faire le mal pour s’amuser – Les combats perdus d’avance – Etre prise par surprise – Devoir demander de l’aide.
Quand tout se passe selon le plan – Les gens qui savent sourire sans rien attendre en retour – Les petites attentions – La Justice – Les surprises (quand elles sont bonnes) – Lire un roman au coin d’un feu – S’en sortir seule – Le thé – Jouer du piano

ETIQUETTE ►
Ce n’est pas si évident que ça de me coller une étiquette, surtout pas en Angleterre puisque je viens seulement d’y arriver, toutefois en France, je dois bien concéder que j’en ai eu quelques unes. Certains ont été positives, par exemple une de mes camarades de classe qui disait que je ressemblais étrangement à la personne décrite dans « I can help » de Billy Swan. Une personne qui aide son prochain, s’y propose et n’hésite pas à dire qu’elle le fera quelle que soit l’aide nécessitée. On m’a également collée l’étiquette d’être une personne à la bonne humeur et l’enthousiasme extrêmement communicatif, je ne baisse pas les bras et j’ai un don pour communiquer ma bonne humeur aux autres. Cela dit on m’aura également taxée de quelques étiquettes bien moins valorisantes, notamment parce que mes parents sont deux Cracmols, certains disaient que j’avais mentis sur le fait qu’ils connaissent la magie et que je sois en réalité une « sang-de-bourbe ». D’autres ont dis que j’étais simplement folle et indigne de confiance parce que j’ose faire beaucoup de choses et que parfois on dirait que je les fais de façon irraisonnée. Cela dit, je doute que ces étiquettes aient traversé la Manche juste pour me coller à la peau.

FAMILLE( Origine, nationalité). CONVICTIONS, ET IDEAUX ►
C’était justement le fait qu’ils soient tous deux Cracmols qui a rapproché mes deux parents, et même si ils n’eurent jamais de pouvoir, ils disaient souvent que la magie de leur amour était plus grand que les autres formes de magie. J’ignore si c’est vrai, mais c’est au sein de cette petite famille que je suis née. Troisième enfant de cette famille, je fus aussi la seule et unique à avoir des pouvoirs, mes deux grands frères naquirent Cracmols, quand à moi, j’avais hérité de la capacité d’utiliser la magie. J’avais également hérité d’un don qui semblait avoir sauté deux générations puisque la dernière personne de la famille a avoir été métamorphomage était nul autre que mon arrière grand-mère. J’eus la chance de la connaître un petit peu, elle m’a aidée un peu avec ma particularité même si je n’eus la chance que pendant seize années. Je n’ai oublié aucun de ses conseils. Pour le reste de ma famille, mes liens étaient bons avec mes deux parents qui vivaient très bien mes capacités magiques et mon don, mais mes deux frères eux vivaient mal de me voir « tout avoir » alors qu’ils n’avaient rien. Mes relations avec eux furent toujours très durs, ils se montraient médisants, insultants et parfois violents.


TRAITS DE CARACTERE ►

  • Courageuse : Sans être sans peur, le courage est une force chez moi, je n’ai pas peur de me battre pour mes convictions, de risquer ma vie même si parfois je tombe dans la témérité et ses dangers.
  • Consciencieuse : Quitte à faire les choses, j’aime autant les faire bien. Lorsque je m’engage à faire quelque chose, je ne fais pas semblant, je le fais vraiment. Je n’essaye pas de le faire mais je le fais et si la tâche est difficile j’y consacre d’autant plus de temps et d’efforts. Pas de compromis face à l’effort, je fais ce qu’on me demande et je le fais bien ou je ne le fais pas.
  • Souriante : Parce que dans les temps difficiles, on a tous toujours besoin de quelqu’un pour nous sourire et nous dire que tout va bien se passer et qu’il ne faut pas s’inquiéter. Je suis sociable, souriante et abordable et je l’affirme clairement.
  • Optimiste : Ils sont rares en temps de guerre mais ils font du bien au moral et j’en fais partie. Je ne suis pas une rêveuse pour autant, je ne crois pas que tous les combats peuvent être gagnés mais je crois que tant que j’arriverai à respirer, je n’arrêterai jamais de me battre.
  • Déterminée : Quitte à vouloir être utile, à vouloir l’être de façon consciencieuse, mieux vaut également être déterminée. Si on a pas foi en ce pour quoi on se bat alors à quoi bon se battre et faire des efforts ? Il paraît qu’une armée de personnes qui ont foi en leurs convictions peut renverser une armée deux fois plus nombreuses, et j’y crois.
  • Têtue : Je casse le mythe mais je n’ai pas que des qualités et un de mes défaut est d’être toute particulièrement têtue. J’ai du mal à accepter la défaite ce qui me fait parfois prendre part à des combats perdus d’avance, stupide je sais, mais je suis ainsi.
  • Humour noir : j’ai un don pour les blagues au mauvais moment ou avec le mauvais dosage. Ce n’est pas nécessairement un défaut de faire de l’humour noir, tout dépend évidemment de la situation.
  • Gaffeuse : S’il y a une connerie à faire, vous pouvez compter sur moi ! Ce n’est pas vraiment gaffeuse, c’est plutôt que j’ai parfois de bonnes idées qui finissent en réalité par être de mauvaises idées, mais on fait tous des erreurs non?



LES VICES CACHES ►

  • Bien que je déteste le mensonge, ma capacité de métamorphomage a fait de moi une menteuse habile et si j’essaye d’éviter de mentir, c’est parfois plus simple de mentir.
  • Sans être accroc, je dois bien avouer avoir un penchant pour le péché de la chair.
  • Est-ce mal d’utiliser la magie noire si c’est pour servir une bonne cause ? Je me le suis demandée la première fois que j’ai fais appel à la magie noire lors d’une enquête. Depuis je m’en inquiète beaucoup moins, magie blanche, magie noire, ça ne dépend pas du sort mais de son utilité pas vrai ?



MANIES ET TICS/TOCS, SIGNES PARTICULIERS ►

  • Si vous remarquez qu’une petite mèche de cheveux est entortillée, c’est probablement que j’ai réfléchi ou que j’ai été anxieuse.
  • Je fredonne une chanson et ça vous agace ? Ce n’est pas l’effet recherché, c’est juste que je suis de bonne humeur.
  • La situation ne prête à sourire mais je souris quand même ? Genre sourire en coin ? Planquez-vous vite, je suis en train d’avoir une me super bonnes idées qui ne finit jamais comme prévu.
  • La fleur de Lys tatouée en bas de mon dos ? Juste un pari stupide que j’ai relevé pendant ma scolarité.
  • Je ronronne dans un moment de détente entre vos bras … vous avez vraiment besoin d’une explication pour comprendre que je suis bien ?



PATRONUS ►
On ne peut pas franchement dire que mon patronus est impressionnant, disons que pour faire peur ou fuir un ennemi ordinaire il aura peu de succès. Toutefois le petit Gecko se montre terriblement vaillant face aux Détraqueurs. Ca doit sûrement être un des plus petits patronus cela dit, mais la taille on sait tous que ça ne compte pas vraiment, pas vrai ?

EPOUVANTARD ►
Ce furent longtemps mes frères qui prenaient la place de l’épouvantard mais en grandissant et en m’investissant dans le monde de la magie, mes peurs ont changé. Ma pire peur au jour d’aujourd’hui demeure mon inquiétude de moins en moins importante à utiliser la magie noire pour accomplir les missions.


BAGUETTE MAGIQUE ►
Bois d’acajou rouge d’une longueur de 24,6 centimètres contenant une plume de Phénix.


❧ HAVE YOU SEEN THIS MUGGLE ? ❧

HORS-JEU :
(Icon by purple haze)Mon petit surnom rien qu’à moi c’est ‘Pink, j’ai 22 ans et j’ai choisis la charmante Odette Yustman pour avatar. J’ai découvert ce forum par le hasard du net et je ne le regrette en rien puisqu’il a l’air vraiment très sympathique et accueillant. Enfin j’aimerai conclure en disant on m’a dit que Voldemort avait vraiment peur du noir et qu’il dort avec un serpent en peluche.


Dernière édition par Jade Abbotts le Lun 13 Fév - 19:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

FONDA • Ex-Exécuteur Parano.
avatar
− IRL AGE : 26
− REGISTRED SINCE : 27/11/2011
− PARCHMENTS : 464
− RPG AGE : 28
− QUOTE : " La meilleur façon de résister à une tentation, c'est d'y céder"
− CURRICULUM VITAE : Dmitri a un parcours très simple, avant d'aller à Poudlard, il était en école moldu. Puis le collège magique à suivie et il a obtenu les notes suffisantes pour devenir Exécuteur. Aujourd'hui, il continue d'exercer à son compte, il a quitté le ministère et ses tarifs sont légèrement plus élevés si on lui demande de l'aide.
− AUTRES COMPTE(S) : Hermione J. Granger • Swann L. E. Sykes. • A.White Lestrange ( Demi-PNJ)


♣ CHARACTER : WHO ARE YOU ? ♣
♦ ORIGINS: Né moldu
♦ RELATIONSHIPS:
♦ INVENTAIRE:
Dmitri K. Barkwith

MessageSujet: Re: Jade Abbots Dim 12 Fév - 20:17

Bienvenue officiellement sur le forum ! Si tu as d'autres questions que celles posées en MP, je suis toujours là, bonne chance pour ta fiche, en espérant que tu t'amuseras bien parmi les fous !

_________________
Code by Holliday
Dmitri K. Barkwith
の Johnny Cash
Va le dire à ce menteur Va et dis le à ce cavalier de minuit Dis le au vagabond, au joueur et au médisant Dis leur que Dieu les punira Dis leur que Dieu les punira.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

MessageSujet: Re: Jade Abbots Lun 13 Fév - 19:09

Merci de l'accueil et des réponses aussi ^^

Fiche terminée !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
− IRL AGE : 25
− REGISTRED SINCE : 21/01/2012
− PARCHMENTS : 70
− DON(S) : Capable de baragouiner des mots en langue gobeline et aquatique, c'est pas trop la classe ? Filer plus vite que la lumière en cas de danger est aussi une spécialité
− RPG AGE : Vingt-neuf ans
− QUOTE :
IT'S THE WAY I'M FEELING, I JUST CANNOT LIE
so I've got to let it show

− CURRICULUM VITAE : Ancienne joueuse de Quidditch professionnelle au poste de batteur, elle s'est reconvertie dans un boulot qui fait appel à ses connaissances en langues étrangères... spécifiques dira-t-on.
− AUTRES COMPTE(S) : J. Camille Stanford


♣ CHARACTER : WHO ARE YOU ? ♣
♦ ORIGINS: sang pur
♦ RELATIONSHIPS:
♦ INVENTAIRE:
Hester C. Prewett

MessageSujet: Re: Jade Abbots Lun 13 Fév - 19:50

Bienvenue parmi nous Jade ! :supero:
Ta fiche a été très agréable à lire, j'imagine qu'en rp cela sera pareil !

J'espère que tu t'amuseras bien avec nous, d'ailleurs n'hésite pas à squatter la CB, il y a toujours quelqu'un ! :pompom:

_________________
HESTER PREWETT
citation here Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Fusce ullamcorper nisl eget lectus commodo vehicula. Phasellus cursus suscipit ipsum, pretium blandit tellus blandit a. Cras sed erat a est adipiscing sollicitudin. Quisque non nulla at diam rhoncus cursus. Proin laoreet tristique nisi id dictum. Duis ac orci eu est vulputate porttitor ac non sapien. © CJ.Pomme'
Revenir en haut Aller en bas

FONDA • Ex-Exécuteur Parano.
avatar
− IRL AGE : 26
− REGISTRED SINCE : 27/11/2011
− PARCHMENTS : 464
− RPG AGE : 28
− QUOTE : " La meilleur façon de résister à une tentation, c'est d'y céder"
− CURRICULUM VITAE : Dmitri a un parcours très simple, avant d'aller à Poudlard, il était en école moldu. Puis le collège magique à suivie et il a obtenu les notes suffisantes pour devenir Exécuteur. Aujourd'hui, il continue d'exercer à son compte, il a quitté le ministère et ses tarifs sont légèrement plus élevés si on lui demande de l'aide.
− AUTRES COMPTE(S) : Hermione J. Granger • Swann L. E. Sykes. • A.White Lestrange ( Demi-PNJ)


♣ CHARACTER : WHO ARE YOU ? ♣
♦ ORIGINS: Né moldu
♦ RELATIONSHIPS:
♦ INVENTAIRE:
Dmitri K. Barkwith

MessageSujet: Re: Jade Abbots Mar 14 Fév - 12:11


“ BIENVENUE SUR MAGIC DECADENCE„

Je vais maintenant modérer ta fiche pour la validation.
Fiche très très agréable et détaillée. Elle est complète, je ne vois rien à redire. Juste une chose, je ne dis rien en ce qui concerne ta précision des "répartitions" des maisons car nous ne savons rien à ce sujet pour cette académie, on se contente de supposer mais il est vrai que personnellement j'ai un autre point de vu. En tout cas, bienvenue à nouveau et amuses-toi bien, n'hésites pas à venir vers nous tous ! Bon jeu sur MD !



“ FELICITATIONS TE VOILA VALIDE!„
Te voilà officiellement parmi nous, cher ami ! Puis-je me permettre de te guider sur le forum ? Oui ? Parfait. Je suppose que tu as déjà pris connaissance de toute la section Guide du Sorcier. Non ? Ah VADE RETRO ! Tu dois t’y rendre absolument et prendre connaissance des différents sujets ! Ca a l’air long comme ça, mais ce n’est qu’une impression et ça te permettra de bien comprendre l’univers de jeu. Bon…Après ta validation, pense à réserver ton avatar ce serait dommage qu’on te le vole ! Ensuite, ce serait bien que tu te lies, que tu te trouves des amis, des ennemis, et donc que tu crées une fiche de lien. Si tu joues un adulte, ce serait bien de te trouver un job pas vrai ? Alors consulte la liste et fait une réservation ! Puis avec un travail, on a forcément besoin d’un endroit où vivre, pas vrai ? Alors un petit tour par ici te sera profitable.
N’oublie pas que participer à la vie du forum rapporte des points ! Alors, pourquoi ne pas aller t’amuser, relever des défis, et gagner de l’argent ou des points dans la section concours.

Voilà, j’ai fini mon speech ! Il ne me reste plus qu’à te souhaiter un bon jeu parmi nous & à bientôt en rp sur M. D. ♥



_________________
Code by Holliday
Dmitri K. Barkwith
の Johnny Cash
Va le dire à ce menteur Va et dis le à ce cavalier de minuit Dis le au vagabond, au joueur et au médisant Dis leur que Dieu les punira Dis leur que Dieu les punira.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Jade Abbots

Revenir en haut Aller en bas

Jade Abbots

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [RP] Hydre de Jade - On s'garre ici !! - Gargote Hélvetique
» La Cabale du Serpent de Jade
» [Duché] Pompey-Jade de Sparte Von Frayner
» [Build] WD Spé Jade T6 By Blue.
» Lapin de Jade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HARRY POTTER : MAGIC DECADENCE ::  :: SOUVIENS -TOI ... :: Fiches des membres.-