Dreylian Yggdrasil — You're so lovely
AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Dreylian Yggdrasil — You're so lovely

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

RAVENCLAW• Membre de l'ordre
avatar
− IRL AGE : 28
− REGISTRED SINCE : 17/09/2011
− PARCHMENTS : 426
− RPG AGE : 18 ans
− CURRICULUM VITAE : Dernière année et Préfet en Chef à Serdaigle — Joueur et Capitaine de Quidditch au poste de Gardien ...
− AUTRES COMPTE(S) : Icare G. Hadley — Gamaël Burden — E. Eve Sinclair


♣ CHARACTER : WHO ARE YOU ? ♣
♦ ORIGINS: Sang-Mêlé
♦ RELATIONSHIPS:
♦ INVENTAIRE:
Dreylian Yggdrasil

MessageSujet: Dreylian Yggdrasil — You're so lovely Dim 15 Jan - 15:25


❝Yggdrasil Dreylian❞
☎ 18 ANS • ELEVE, PREFET EN CHEF ET CAPITAINE DE L'EQIPE DE QUIDDITCH (GARDIEN) • 15 JANVIER 1980 • SERDAIGLE, 7ème ANNEE • SANG-MÊLE • CELIBATAIRE • EX-RAVENCLAW ☎
ETIQUETTE ►
Dreylian a tout du jeune premier. Que ce soit en cours ou en Quidditch, il est l'un des meilleurs et ne laisserait sa place pour rien au monde. On le voit assez fier de lui (mais il y a de quoi après tout) mais aussi comme un garçon normal, joueur, un peu gourmand sur les bords et toujours plein d'entrain. Enfin, des fois il a des passages à vide, comme tout le monde mais il fait un parfait leader, on le respecte (sauf les Serpentards, mais eux ils sont à part, ils n'aiment personne) et il respecte les autres. Au fond, ce n'est pas pour rien qu'il est devenu capitaine de l'équipe de Quidditch de Serdaigle et également Préfet en Chef de sa maison.
Bien sûr, certaines personnes l'envient. On le jalouse. Et puis parfois il est un peu bagarreur alors ça n'aide pas toujours. Mais il se bagarre d'avantage à la façon moldue plutôt que de lancer un défi magique.
Enfin bref, beaucoup de gens ont aussi remarqué qu'il a adopté ses deux origines d'une manière bien à lui. Souvent, les élèves finissent par préférer un des deux mondes, ou au mois en privilégier un - même s'ils restent toujours Sang-Mêmés - ils ont tous une manière particulière de se situer par rapport aux deux mondes. Dreylian, lui, il est à fond dans les deux. Si on le connait bien, d'ailleurs, on peut savoir que l'été, il prend des cours moldu concernant tout un tas de matières qui le fascinent mais qui ne sont pas enseignées à Poudlard. Il est également capitaine d'une équipe de Base-Ball à Londres.
D'un point de vue extérieur, on voit un jeune homme un et entier mais qui appartient à deux mondes sans sembler se soucier des potentielles difficultés que ça peut engendrer.


FAMILLE (ORIGINE, NATIONALITE). CONVICTIONS, ET IDEAUX ►
Dreylian est né d'un père sorcier et d'une mère moldue. Son père travaille au Département des Mystères et du coup ne parle jamais de son travail mais il entretient un très bon lien avec son fils, jouant au Quidditch avec lui, partageant sa passion des livres et le poussant toujours à découvrir plus. Sa mère est professeur dans une université des sciences de Londres, aussi avide de savoir, elle s'entend également très bien avec son garçon, d'ailleurs c'est elle qui lui a appris à jouer au base-ball, parce que longtemps, elle a fait partie d'une équipe féminine.
Ses deux parents s'aiment tellement que ce doit être grâce à ça que Dreylian ne fait aucune séparation entre sa vie de sorcier et sa vie de moldu.
On l'aura compris, Dreylian est donc un Sang-Mêlé et il trouve d'ailleurs que ça ne fait que renforcer son identité et que ça lui permet de doublement découvrir le monde. Il est très fier d'avoir les deux ascendances. Il a toujours vécu à Londres mais aimerait voyager dans le monde entier. Même si en ce moment, c'est un peu compromis à cause du retour des Mangemorts et de leur chef. D'ailleurs, il aimerait que tout cela se termine au plus vite, que le calme à peu près stable habituel revienne et qu'il puisse de nouveau vivre normalement, sans avoir à constamment avoir peur pour les gens qu'il aime.
Il ne sait pas encore trop quoi faire de son avenir, après Poudlard, tout ça. Et il s'en veut de cette indécision, mais c'est le seul domaine où son côté moldu et son côté sorcier ne peuvent pas vraiment se mélanger. À moins qu'il aille travailler pour le Département d'étude des moldus...


TRAITS DE CARACTERE ►
Alors, par où commencer... ?
Dreylian est assez possessif. Enfin, pas pour tout, mais il tient énormément aux personnes qu'il apprécie, à ses livres, à sa guitare, et à tout un tas d'autres choses (le pot de Nutella?)...
Il est globalement compréhensif même si il y a parfois certaines réactions, certains comportements qui peuvent le mettre hors de lui et déclencher son côté bagarreur que d'habitude il ne garde que pour le sport.
Il est intelligent, bien sûr, et toujours avide d'apprendre. D'ailleurs, il est bien heureux que le fait de tout savoir soit impossible. Parce que que ferait-il alors le jour où il n'aurait plus rien à apprendre?
Il est très ouvert et toujours près à essayer à peu près tout. Enfin, dans certaines limites, mais franchir un peu les frontières du réglement ne lui a jamais fait peur. Mais oui oui, il est préfet en chef ! Il aime autant l'activité que le calme, mais il ne faut en aucun cas que ce calme soit une source d'ennui, sinon ça ne va plus! Il aime jouer et s'amuser, même si parfois, s'amuser n'a pas la même définition pour lui et pour les autres.
Il est droit dans ses baskets et ne se laisse pas marcher sur les pieds. Il a du mal à accorder sa confiance mais une fois qu'on l'a, c'est du tout cuit ! Mais attention, il ne faut alors surtout pas la perdre !
Son principal défaut ? Il est grandement impatient !


MANIES ET TICS/TOCS, SIGNES PARTICULIERS ►
Dreylian n'a pas vraiment d'habitude particulière. À part peut être parler tout seul de temps en temps... Il a aussi tendance à passer ses doigts dans ses cheveux assez souvent parce qu'ils ont la fâcheuse manie de lui tomber sur le visage quand ils sont un peu trop longs. Sinon il se débarrasse des ses mauvaises pensées soit en allant faire du sport soit en jouant de la guitare, qu'il garde toujours dans son dortoir à Poudlard et qu'il remmène chez lui pendant les vacances. D'ailleurs, à ce qui paraît, les filles aiment beaucoup les musiciens...? Ah! et il ne peut pas s'empêcher de grignoter ces petits morceaux de peau qui se détachent des lèvres quand elles sont gercées (du coup, au final, il fait ça presque tout au long de l'année parce que ça ne guérit jamais tout à fait) .
Sinon il n'a pas de signe particulier connu à ce jour, même si il aimerait bien se faire un tatouage un jour.


PATRONUS ►
Le patronus de Dreylian - qu'il a appris à former en participant aux réunions de l'Armée de Dumbledore - prend la forme d'un grand aigle majestueux. Un animal fier, intelligent et qui aime parfois pousser la chansonnette. Tout comme le jeune homme.

EPOUVANTARD ►
Actuellement, son épouventard représente un Détraqueur venu attaquer sa mère, qui n'aurait aucun moyen de savoir ce qui lui arrive et donc encore moins de se défendre...
Avant que Voldemort ne revienne, son épouventard lui montrait juste son échec aux examens, un peu banal, mais il n'est pas à moitié Serdaigle !


MIROIR DU RISED ►
Actuellement, Dreylian ne désire qu'une seule chose : la fin de cette guerre, que les gentils l'emportent et que sa famille soit seine et sauve mais sinon il a tous les désirs habituels d'un jeune homme. Gagner la coupe de Quidditch, gagner le championnat de base-ball, trouver une copine (ou un copain - il se fiche de savoir où le mène son coeur du moment qu'il le mène quelque part), etc...

BAGUETTE MAGIQUE ►
Bois d'If avec en son coeur un cheveux de Vélane. 38,5 cm.
Olivander, Pottermore a écrit:
Les baguettes en bois d’if sont aussi parmi les plus rares et leurs partenaires idéaux sortent eux-mêmes de l’ordinaire, parfois pour de mauvaises raisons. La baguette d’if est réputée pour doter son possesseur d’un pouvoir de vie et de mort, ce qui, bien sûr, pourrait être dit de toutes les baguettes. Pourtant, l’if a une réputation particulièrement sombre et même terrifiante dans le milieu des amateurs de duels et de malédictions diverses. Il est cependant inexact d’affirmer — comme le font ceux qui ne connaissent rien aux baguettes magiques — que ceux qui utilisent le bois d’if sont plus susceptibles que d’autres d’être attirés par les Forces du Mal. La sorcière ou le sorcier le mieux adaptés à la baguette d’if peuvent également se révéler des protecteurs acharnés d’autrui. Les baguettes taillées dans le bois de ces arbres d’une grande longévité ont été vues en la possession de héros autant que de canailles. Là où sont enterrés des sorciers avec leur baguette d’if, un arbre pousse généralement pour garder la tombe. Ce qui est certain, d’après ma propre expérience, c’est que la baguette en bois d’if ne choisit jamais un maître médiocre ou timide.



Ø L'Indécision — Les Tricheurs — L'Intolérance — S'Ennuyer — La Musique Magique — Les Mauvaises Notes ...
Le Quidditch — Le Base-Ball — Sa famille — La Guitare — La Musique Moldue — Poudlard — Londres — Le Nutella — Les Pates au thon-sauce tomate-maïs — Les Mystères — Apprendre — Les cours de Sortilèges et de Métamorphose — La Mythologie — Les Livres ...
❝I. STORYBOARD



Un soir, au coin du feu. Un jeune homme assis par-terre en tailleur, un livre posé sur les jambes. Il semble perdu dans sa lecture. On ne dirait pas comme ça, dans le calme ambiant au seul son du crépitement des flammes, mais son roman ne met pas vraiment en scène des enfants de cœur...
_________________

Pavel a vingt-sept ans. Le soleil se couche alors qu'il finit son entrainement de la journée. Malgré la fatigue qu'il ressent, il décide d'aller se promener dans les environs de la demeure de son oncle. Il continue de s'entrainer, mais maintenant avec de la magie en plus des méthodes plus traditionnelles qu'il a apprises. Ses entrainements sont donc un peu moins fatigants pour son corps mais le deviennent d'avantage pour son esprit. Mais cela ne fait rien, il n'a jamais reculé devant la tâche. Aussi ardue puisse-t-elle être.
Ses pas le mènent au hasard de la campagne jusqu'au moment où il entend des cris, des effusions de voix. Plus avance et plus ces sons s'amplifient. Ce sont des cris de foule. Une foule enragée, mais contente, au fond. Au détour d'une colline, il voit une lueur jaune-rouge s'élever vers les étoiles. Il sert les deux, son regard clair se durcit. Mais il continue d'avancer vers ce qu'il sait maintenant être une foule de moldus entourant un bûcher.
Arrivé plus près, il découvre donc la scène. Une dizaine d'hommes. Quelques femmes. Tous regardent une jeune sorcière hurler dans les flammes. Une sorcière, ou bien accusée comme telle. Mais Pavel sait qu'elle de siens, il la connait. Elle doit avoir à peine treize ans, c'est la fille d'une dame qui est sous la protection de son oncle depuis que son mari est mort au combat... Personne ne l'a remarqué, lui. Il était arrivé de l'autre côté, du côté où les yeux n'étaient pas fixés. Un homme plus imposant se tenait tout près des flammes, encourageant la foule à continuer de réserver ce sort aux sorciers. Pavel monta en silence dans un arbre qui surplombait la scène et s'accroupit sur une de ses branches, à l'abris de l'ombre du feuillage mais pouvant tout voir et tout entendre. Sa tunique brune, son pourpoint de cuir kaki et ses bottes de cuir de daim couleur boue sombre le camouflaient tout aussi bien que l'obscurité. Sa baguette pendait à sa hanche gauche, dans un étuis spécial attaché à sa ceinture. Un poignard ornait son autre flanc et une dague longue reposait dans un étuis dissimulé dans sa botte droite.

Il savait que lorsqu'il était arrivé, il était déjà trop tard pour sauver la jeune fille, tout comme le fait d'essayer aurait été suicidaire. De plus, sous la douleur, le coeur de la sorcière avait lâché et elle était morte bien avant que les flammes ne finissent de dévorer son corps. Peu à peu, la foule se dispersa, laissant l'homme près du bûcher seul. Celui-ci éteignit les flammes avec une couverture et monta sur ce qui restait de la flambée. Il vola les bijoux de la sorcière morte, détruisant les restes du cadavre que le feu avait laissé. Pavel, toujours accroupit sur sa branche bouge légèrement, se déplace pour passer derrière le tronc, prenant soin de ne faire aucun bruit en dehors d'un petite branche qu'il broie dans sa main gantée. Un bruit volontaire, il guète la réaction de l'homme à ce bruit. Le moldu se redresse vivement. Regarde autour de lui mais ne voit rien. Cependant Pavel devine que la peur commence à faire son chemin dans son crâne stupide. Mais il ne fait plus aucun bruit et l'homme retourne à sa tâche. Le jeune sorcier descend de l'arbre en silence avant de produire un bruit plus sonore une fois à terre. Cette fois, le moldu se redresse encore plus vite et fourre les bijoux dans ses poches avant de descendre des restes du bûcher. Il regarde autour de lui, vraiment mal à l'aise. Il est seul dans le noir et ne sait pas à quoi il a affaire. Pavel provoque d'autres bruits et l'homme finit par prendre ses jambes à son cou. Vers la forêt. Le jeune sorcier sourit, un sourire froid, ses yeux clairs emplis de détermination, une étincelle de plaisir. Il laisse un peu d'avance au moldu avant de se lancer à la poursuite. La forêt est son univers et personne ne peut être plus furtif que lui dans ce milieu.
Il joue encore pendant près d'une heure avec le bourreau de la sorcière puis décide d'en finir. Il se laisse tomber avec agilité du haut d'une branche, juste devant le moldu. À peine à terre, il donne un violent coup de poing du droit dans la mâchoire de l'homme, le faisant tomber sur le sol recouvert de feuilles.
Pavel s'approche de lui, éclairés par la lumière de la lune, ses yeux brillent d'une manière féroce tel un prédateur ayant acculé sa proie mais désire encore jouer avec elle. Il pose un genoux à terre puis sort sa dague de sa botte, sous le regard apeuré de l'humain qui n'ose crier pourtant. Le jeune homme fait glisser sa lame le long des chevilles nues du moldu au pantalon trop court et lui sectionne les tendons d'Achille, sa main gauche gantée posée sur la bouche pour étouffer le cris qui voulait s'échapper des lèvres gercées.
    « Maintenant que tu ne peux plus t'enfuir, nous allons jouer un peu avec toi. Ca vous apprendra, pauvres moldus, à vous en prendre à nous... »

Pavel attrapa sa baguette de sa senestre et murmura un sort, suivi d'un autre, presque inaudible à sa victime qui n'entendit que quelques murmures au milieu des battements affolés de son cœur qui résonnaient dans ses oreilles. Sa baguette s'alluma et un jet de lumière fusa vers la lame de la dague qui vira du gris acier au rouge pulsant.
Un nouveau sourire illumina le visage de Pavel, mes ses yeux reflétaient la lumière de sa dague, rougeoyant comme un feu destructeur. Le jeune sorcier commença par découper les chaussures de l'homme, le tissu grésillant sous la chaleur qui irradiait de la lame, quelques flammèches se formant même par moments. Lorsque la dague toucha la peau cornue du moldu, celui-ci hurla, une odeur de chair brûlée s'élevant dans l'air.
    « Crie aussi fort que tu le souhaites, à présent. Mon premier sort nous a enfermé dans une bulle d'où aucun son ne peu sortir. Tes pleurs ne repaitront que mes oreilles de leur douce mélodie dans la symphonie de la vengeance... »

Pavel entreprit de découper les autres vêtements du moldu avant de s'asseoir un instant près de lui. Sa dague toujours chauffée à blanc comme à la seconde où le sort l'avait touchée. Elle ne reprendrait son état normal que lorsqu'il l'aurait décidé et continuerait à brûler aussi fort la chair tant que le sorcier en ferait le choix.
    « Vois-tu, au fond, tu n'auras pas autant de chance que la jeune fille que tu as brûlée sans état d'âme. Dit-il en contemplant sa lame à la lumière de la lune. Laisse moi faire la lumière dans ton esprit car je me rends bien compte que tu n'entends pas un mot de ce que je dis. Il se pencha légèrement vers sa victime. Ta physionomie est plus résistante que celle de la fille, du coup, tu ne mourras pas avant que j'en ai fini avec toi alors qu'elle, son coeur l'a libérée des pires souffrances qui lui restaient à subir... »

Le moldu, effrayé, regardait le sorcier avec une terreur muette au fond des yeux qui lui nouait également la gorge. Le sourire revint sur le visage de Pavel et le moldu n'en fut que plus terrorisé. Le jeune magicien s'agenouilla à nouveau et glissa sa lame le long de la jambe puis de la cuisse de l'homme, la chair se découpant et grésillant. Se cautérisant instantanément au passage de l'acier. Le moldu hurla, et hurla encore, noyant les paroles de son tortionnaire.
    « Goûte à présent la morsure des flammes par ma dague...! »

Pavel retira la sa lame avant de la poser à plat sur le torse de l'homme qui hurla à nouveau.

Le jeune sorcier découpa et brûla encore de la chair moldue pendant plusieurs heures avant que l'homme ne finisse par perdre connaissance. Pavel fit cesser le sort incandescent de sa dague puis fit jaillir de l'eau de l'extrémité de sa baguette pour asperger le visage du moldu qui se revint à lui en sursaut, crachant de l'eau. Pavel lui sourit avant de se pencher à nouveau vers lui.
    « À présent, tu ne feras plus de mal à aucun d'autre nous. Brighid est vengée. » Ses derniers mots quittèrent ses lèvres alors qu'il plantait sa dague, à la verticale, en plein coeur de l'homme.
S'il en avait vraiment un.

Pavel leva le sort de sourdine puis récupéra les bijoux de la sorcière avant de se relever, nettoyant la lame de sa dague sur les lambeaux de vêtements avant de la ranger dans l'étui de sa botte. De même que sa baguette, sur sa hanche.
Enfin, il rentra à la demeure de son oncle, mais il fit un détour par les appartements de la mère de Brighid. Le soleil se levait à peine mais la jeune femme était debout devant la fenêtre. Un serviteur l'annonça à la dame qui se tourna vers lui, les yeux inquiets, voire tristes quand elle le vit seul.
    « Ma dame... »

Pavel s'approcha en sortant les bijoux de sa bourse, les donnant à la sorcière.
    « Soyez en certaine. Votre fille a été vengée. »

Il semblait impassible, il ne fallait pas qu'il montre de sentiments. Mais il n'était pas vraiment sûr d'avoir à en montrer. Sa vengeance avait balayé la tristesse qu'il avait éprouvé au début. La femme laissa tomber les bijoux au sol, ses doigts tremblants, elle enserra le jeune sorcier qui la dépassait de bien une tête et pleura contre son pourpoint par endroit encore tâché d'un peu de sang... Des murmures de remerciement s'échappèrent des lèvres douces avant qu'une servante ne vienne la décoller de Pavel qui se contenta de saluer poliment avant de quitter la pièce et de retrouver ses appartements...
_________________

C'est un simple roman au final. Ce n'est pas qu'il est avide de ce genre de lecture en règle générale, mais après tout, ça se passait peut être comme ça parfois à l'époque du Moyen-Âge. En fait, les sorciers devaient en voir de toutes les couleurs. Le décret du secret magique n'existait pas encore. Les Fondateurs ouvraient à peine les portes de Poudlard...
Le jeune sorcier referma son livre et le posa avec délicatesse sur l'étagère à côté de lui. En fait, il n'y avait que les flammes du foyer pour lui servir d'éclairage et il était seul dans la pièce sombre. Encore une fois, il avait lu bien longtemps après le coucher de ses parents. C'était les vacances mais il devait aller prendre des cours moldus le lendemain matin. Enfin non, plutôt un peu plus tard dans la journée, en fait.


Il se dirigea en silence vers sa chambre, passant devant celle de ses parents... Il espérait que jamais il n'aurait à pleurer leur mort... Enfin, pas avant longtemps. C'est vrai, il avait peur pour eux. Le Ministère était le premier touché par les chamboulements de Voldemort et son père y travaillait. Même s'il était de Sang-Pur, il avait épousé une moldue, et pour cela il pouvait être considéré comme traitre à son sang... Donc oui, Dreylian avait peur...
Il se déshabilla et enfila un bas de pyjama avant de se glisser sous ses draps froids. Il n'aimait pas s'endormir dans un lit chaud...
Il rêve. Il rêve de tout et rien. Un peu comme s'il revivait sa vie...
Ses premiers souvenirs. Le visage de sa mère qui lui sourit. Puis celui de son père, qu'il reconnaît enfin. Et leurs voix, c'est leurs voix qu'il reconnaît le plus. Il se voit aussi à son premier jour d'école, pressé d'y aller, il n'embrasse même pas ses parents. Il va à une école moldue. Un peu plus tard, il découvre la magie pour la première fois, alors son père lui en apprend un peu plus sur le monde magique. Et puis il y a la découverte de la lecture, des livres, aux images qui disparaissent petit à petit, aux lettres qui deviennent de plus en plus petites. Enfin, son premier amour. Une jeune fille blonde, juste avant la fin de l'école primaire. Elle aimait venir le voir quand il jouait au base-ball ou quand il se cachait dans le parc pour jouer de la guitare aux oiseaux...
Et enfin. Enfin, la lettre de Poudlard. L'acquisition de sa baguette. Le regard un peu inquiet par rapport au bois d'if que son père a eu. Mais le bois d'if n'appartient pas qu'aux mages noirs, papa ! C'était écrit dans un livre...
Puis tout s'accélère. Sa répartition à Serdaigle, son bonheur d'y être, son avidité face au savoir que les professeurs pouvaient lui apporter. Il demande souvent des compléments d'informations sur ce qu'on lui enseigne. Il aurait tellement voulu pouvoir tout apprendre en même temps. Avoir plusieurs journées dans une seule pour avoir le temps de tout faire. Puis il tombe amoureux d'un garçon. Enfin, il le pense, mais il n'a jamais osé aborder le Gryffondor, et puis c'est passé, alors il ne saura jamais vraiment ce qu'il ressentait. Le Quidditch, sa nomination en tant que préfet, puis préfet en chef. Les examens...

Mais surtout le retour de Voldemort.
Il se souviendra toujours de ce jour. À la fin du Tournois des Trois Sorciers. Quand Harry Potter est revenu avec le corps de Cédric Diggori. Il n'a pas vraiment vu. Il a entendu les cris. Les hurlements. Les pleurs déchirants de Potter puis du garçon à côté de lui. Ce garçon qui était plus âgé, qui portait les couleurs de Poufsouffle et qui devait avoir aperçu quelque chose au milieu de la scène. Le corps, quelque chose. Ce garçon, pas plus grand que lui, les cheveux bruns, ses yeux qui avaient été brillants d'excitation et de fierté pendant toute l'épreuve se retrouvait maintenant en larmes, essayant de se frayer un chemin vers la pelouse en bas alors que tout le monde se bousculait pour aller dans l'autre sens. Lui il ne voyait que lui. Il était beau mais il était tellement triste. Lui il n'osait pas bouger de sa place. Sur ce banc. Le bois sous ses fesses semblait soudain glacial alors qu'il le regardait se débattre avec sa tristesse, se débattre avec les autres, se débattre avec tout. Dreylian s'était demandé qui était ce garçon, il n'avait jamais vraiment fait attention à lui avant aujourd'hui mais il savait que malheureusement, ce garçon ne ferait surement plus attention à grand chose après ce jour... Enfin, jusqu'au moment où sa tristesse serait surmontée par autre chose.
Il se souviendra toujours de ce jour. Parce qu'il avait vu les dégâts réels que pouvait faire la magie noire, il n'avait plus fait que le lire dans un livre, ou se le faire narrer par quelqu'un. Il avait vu. Il était resté longtemps assis sans bouger sur le banc froid jusqu'à ce qu'un professeur le fasse bouger pour qu'il retourne dans sa salle commune. La tristesse du Poufsouffle l'avait vidé de l'intérieur et ce jour-là, il avait fait chauffer ses draps d'un coup de baguette avant de s'endormir. Il ne voulait pas sentir d'avantage cette enveloppe froide qui lui collait au corps. Une enveloppe froide de tristesse. De tristesse et de peur.

C'était pour avoir vécu ça, en partie, qu'il avait décidé de faire partie de l'Armée de Dumbledore. Pour apprendre à se battre, pour apprendre à protéger les gens qu'il aimait. Pour apprendre à se protéger pour ne pas faire souffrir ceux qui tenaient à lui. Pour ne pas subir ou qu'on subisse ce que le Poufsouffle avait vécu ce jour-là. Ce ne devait plus arriver. Pas autour de lui. Nulle part. Il avait reçu cette pièce. Une simple pièce. Mais un pièce spéciale. Pour les membres de l'AD.
Le temps avait passé, Dumbledore était mort. Il avait levé sa baguette pour lui rendre hommage. Puis d'autres encore avaient quitté ce monde. Le Poufsouffle avait rejoint Diggori dans l'autre monde, plus récemment, ainsi que Cho. Il se souvenait s'être enfuit quelque part pour hurler. Hurler sa tristesse, hurler sa haine, hurler son impuissance. Et Potter, et Granger, et Stanford et Johns qui avaient été enlevés.


Il se réveilla soudain en sursaut. Mais ce n'était que son réveil qui sonnait. Un bon vieux réveil moldu. Il allait devoir se préparer pour ses cours moldus. De toute façon, Poudlard avait fermé ses portes. Dreylian resta un moment assis sur son lit, dans le silence pesant. Il savait que ses parents étaient déjà surement partis travailler. Il était tout seul...
Il se secoua. Il ne fallait pas qu'il commence comme ça ! En plus il avait un match de base-ball cet après-midi et il devait être forme. Mais ça lui permettrait également de se changer les idées. Il n'y avait rien de tel que le sport et les études pour s'occuper la tête et avancer !

Douché, habillé et nourri, il se dirigea dans le salon, comme à son habitude. Mais là, son ventre se noua. Sa bouche devint sèche et ses yeux cherchèrent ce qui n'était pas là. Il n'y avait pas de petit papier sur le meuble près de l'entrée. Sa mère, sa mère, un peu maman poule, lui laissait toujours un mot avant de partir. Même encore maintenant. Son sac de sport glissa le long de son bras sans qu'il s'en rende compte alors qu'il se précipitait vers le meuble. Rien. Rien du tout. Il poussa tout ce qu'il y avait dessus. Il n'avait que faire de briser le vase, de répandre l'eau sur le sol. Dreylian attrapa le meuble et le bougea fébrilement mais avec force dans l'espoir que le mot était tombé – par il ne savait quel moyen – derrière, entre le mur et le bois. Mais de nouveau, rien du tout. Il se redressa, laissant le meuble où il l'avait déplacé. Ses mâchoires s'étaient serrées alors qu'il observait la pièce avec le plus grand soin. Rien. Rien n'avait été déplacé. Il n'y avait pas de mot. Mais sa mère ne pouvait pas avoir oublié. Il sortit son portable de sa poche et appela le numéro de celui de la femme qui l'avait mis au monde.
VRRVRR VRRVRR . Ses yeux se fermèrent de dépit. Il devait vraiment être arrivé quelque chose. Elle n'aurait pas oublié le mot ET son portable. Il allait jeter son propre téléphone à travers la pièce lorsqu'il sentit quelque chose le bruler sur le torse. La pièce de l'AD, qu'il avait toujours d'accrochée autour de son cou. On l'appelait et il devinait pourquoi. Il répondrait à l'appel, c'était certain, mais pas que pour sauver ses camarades, il voulait retrouver sa mère également.
Il laissa tomber son portable sur place, la coque se brisa et la batterie sauta de son emplacement, mais il s'en fichait. Il allait envoyer un hibou à son père, pour le prévenir. Pour le prévenir pour sa mère. Pour lui dire aussi qu'il partait. Ensuite d'un coup de baguette, il retira ses vêtements de sport de son sac pour y mettre quelques affaires qui lui seraient plus utiles puis il quitta la maison, sans un regard en arrière.
☎ C'est moi, encore xD après un petit ménage de comptes, je viens remplir les rangs des Serdaigles avec Danny Horn en avatar et puis on m'a (encore) dit que Voldemort avait vraiment peur du noir et dort en conséquence avec un serpent en peluche. ☎





_________________
code couleur : #4a93cc
J'veux tout savoir qui s'avoue. Je veux même savoir ce qui ne se dit pas. Et que ça reste entre nous. Comment te faire oublier celui qui t'a fait ça. Comment pour toujours effacer l'empreinte de ses doigts. Comment pouvoir te rassurer. Qu'il n'avait pas le droit. Je veux être la.




Dernière édition par Dreylian Yggdrasil le Dim 15 Jan - 19:20, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas

FONDA • TIGNASSE REBELLE
avatar
− IRL AGE : 26
− REGISTRED SINCE : 21/08/2011
− PARCHMENTS : 1222
− DON(S) : Oclumens niv.2
− RPG AGE : 18 ans
− QUOTE : Ne remet jamais au lendemain ce que tu peux accomplir aujourd'hui.
− CURRICULUM VITAE : Elève actuellement en cavale. Recherchée par les mangemorts.
− AUTRES COMPTE(S) : Dmitri K. Barckwith • Dante S.H. Blackwood


♣ CHARACTER : WHO ARE YOU ? ♣
♦ ORIGINS: Née moldue
♦ RELATIONSHIPS:
♦ INVENTAIRE:
Hermione J. Granger

MessageSujet: Re: Dreylian Yggdrasil — You're so lovely Dim 15 Jan - 16:20

Re-Bienvenue à toi ! \o/

J'suis curieuse de voir ce que donnera ce petit gars ! En fait je me souviens, je l'avais déjà vu dans Docteur Who !

_________________

HERMIONE J. GRANGER ϟ « Lost in myself » LET ME OUT ❀
C'est la seule chose qu'elle parvient à faire, s'imaginer là, sur cette place vide. Ce paysage qu'elle connait si bien. Mais au final, est-ce qu'être seule dans ce vaste paysage ne va pas lui faire perdre la raison ?
Revenir en haut Aller en bas
http://rollinginthedeep-swan.tumblr.com/

RAVENCLAW• Membre de l'ordre
avatar
− IRL AGE : 28
− REGISTRED SINCE : 17/09/2011
− PARCHMENTS : 426
− RPG AGE : 18 ans
− CURRICULUM VITAE : Dernière année et Préfet en Chef à Serdaigle — Joueur et Capitaine de Quidditch au poste de Gardien ...
− AUTRES COMPTE(S) : Icare G. Hadley — Gamaël Burden — E. Eve Sinclair


♣ CHARACTER : WHO ARE YOU ? ♣
♦ ORIGINS: Sang-Mêlé
♦ RELATIONSHIPS:
♦ INVENTAIRE:
Dreylian Yggdrasil

MessageSujet: Re: Dreylian Yggdrasil — You're so lovely Dim 15 Jan - 16:32

Merci :coincoin: !

Eh bien nous verrons bien !!
Je finis mes devoirs et je me remets à ma fiche Smile !

IL FAUT QUE J'AI FINI AVANT LE DEBUT DE L'INTRIGUEUH !!

_________________
code couleur : #4a93cc
J'veux tout savoir qui s'avoue. Je veux même savoir ce qui ne se dit pas. Et que ça reste entre nous. Comment te faire oublier celui qui t'a fait ça. Comment pour toujours effacer l'empreinte de ses doigts. Comment pouvoir te rassurer. Qu'il n'avait pas le droit. Je veux être la.


Revenir en haut Aller en bas

GRYFFINDOR  • 7ème année
avatar
− IRL AGE : 25
− REGISTRED SINCE : 06/10/2011
− PARCHMENTS : 157
− RPG AGE : 17 ans
− AUTRES COMPTE(S) : Dorea B. Prewett


♣ CHARACTER : WHO ARE YOU ? ♣
♦ ORIGINS: sang pur
♦ RELATIONSHIPS:
♦ INVENTAIRE:
Ginevra M. Weasley

MessageSujet: Re: Dreylian Yggdrasil — You're so lovely Mar 17 Jan - 3:48

WElcome joli jeune homme !
*mouais j'ai fait une rime Very Happy*
Revenir en haut Aller en bas

RAVENCLAW• Membre de l'ordre
avatar
− IRL AGE : 28
− REGISTRED SINCE : 17/09/2011
− PARCHMENTS : 426
− RPG AGE : 18 ans
− CURRICULUM VITAE : Dernière année et Préfet en Chef à Serdaigle — Joueur et Capitaine de Quidditch au poste de Gardien ...
− AUTRES COMPTE(S) : Icare G. Hadley — Gamaël Burden — E. Eve Sinclair


♣ CHARACTER : WHO ARE YOU ? ♣
♦ ORIGINS: Sang-Mêlé
♦ RELATIONSHIPS:
♦ INVENTAIRE:
Dreylian Yggdrasil

MessageSujet: Re: Dreylian Yggdrasil — You're so lovely Mar 17 Jan - 5:59

Thank you !! Smile

(c'est bien les rimes ^^)

_________________
code couleur : #4a93cc
J'veux tout savoir qui s'avoue. Je veux même savoir ce qui ne se dit pas. Et que ça reste entre nous. Comment te faire oublier celui qui t'a fait ça. Comment pour toujours effacer l'empreinte de ses doigts. Comment pouvoir te rassurer. Qu'il n'avait pas le droit. Je veux être la.


Revenir en haut Aller en bas

PNJ • Patrons de
avatar
− IRL AGE : 40
− REGISTRED SINCE : 12/09/2011
− PARCHMENTS : 278
− RPG AGE : 19
− AUTRES COMPTE(S) : PNJS


♣ CHARACTER : WHO ARE YOU ? ♣
♦ ORIGINS: Sang-Pur
♦ RELATIONSHIPS:
♦ INVENTAIRE:
George & Fred Weasley

MessageSujet: Re: Dreylian Yggdrasil — You're so lovely Mar 17 Jan - 19:26


“ BIENVENUE SUR MAGIC DECADENCE„

Je vais maintenant modérer ta fiche pour la validation.
Un perso vraiment original, il change beaucoup des autres je trouve. J'aime bien cette fiche ! Bon jeu à toi encore une fois ! = D



“ FELICITATIONS TE VOILA VALIDE!„
Te voilà officiellement parmi nous, cher ami ! Puis-je me permettre de te guider sur le forum ? Oui ? Parfait. Je suppose que tu as déjà pris connaissance de toute la section Guide du Sorcier. Non ? Ah VADE RETRO ! Tu dois t’y rendre absolument et prendre connaissance des différents sujets ! Ca a l’air long comme ça, mais ce n’est qu’une impression et ça te permettra de bien comprendre l’univers de jeu. Bon…Après ta validation, pense à réserver ton avatar ce serait dommage qu’on te le vole ! Ensuite, ce serait bien que tu te lies, que tu te trouves des amis, des ennemis, et donc que tu crées une fiche de lien. Si tu joues un adulte, ce serait bien de te trouver un job pas vrai ? Alors consulte la liste et fait une réservation ! Puis avec un travail, on a forcément besoin d’un endroit où vivre, pas vrai ? Alors un petit tour par ici te sera profitable.
N’oublie pas que participer à la vie du forum rapporte des points ! Alors, pourquoi ne pas aller t’amuser, relever des défis, et gagner de l’argent ou des points dans la section concours.

Voilà, j’ai fini mon speech ! Il ne me reste plus qu’à te souhaiter un bon jeu parmi nous & à bientôt en rp sur M. D. ♥
Revenir en haut Aller en bas

RAVENCLAW• Membre de l'ordre
avatar
− IRL AGE : 28
− REGISTRED SINCE : 17/09/2011
− PARCHMENTS : 426
− RPG AGE : 18 ans
− CURRICULUM VITAE : Dernière année et Préfet en Chef à Serdaigle — Joueur et Capitaine de Quidditch au poste de Gardien ...
− AUTRES COMPTE(S) : Icare G. Hadley — Gamaël Burden — E. Eve Sinclair


♣ CHARACTER : WHO ARE YOU ? ♣
♦ ORIGINS: Sang-Mêlé
♦ RELATIONSHIPS:
♦ INVENTAIRE:
Dreylian Yggdrasil

MessageSujet: Re: Dreylian Yggdrasil — You're so lovely Mar 17 Jan - 19:29

Merci beaucoup Very Happy

_________________
code couleur : #4a93cc
J'veux tout savoir qui s'avoue. Je veux même savoir ce qui ne se dit pas. Et que ça reste entre nous. Comment te faire oublier celui qui t'a fait ça. Comment pour toujours effacer l'empreinte de ses doigts. Comment pouvoir te rassurer. Qu'il n'avait pas le droit. Je veux être la.


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Dreylian Yggdrasil — You're so lovely

Revenir en haut Aller en bas

Dreylian Yggdrasil — You're so lovely

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Fluff perso] Les Chroniques d'Yggdrasil
» Lovely Complex
» N°313 PEUGEOT 604 + CARAVANE STERCKEMAN LOVELY 400
» 59 - Yggdrasil - Aubigny-au-Bac
» Yggdrasil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HARRY POTTER : MAGIC DECADENCE ::  :: PRESENTATION :: » les sorciers validés-