Walter Grimm || King of Nothing
AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Walter Grimm || King of Nothing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Invité

MessageSujet: Walter Grimm || King of Nothing Dim 25 Sep - 18:40

❧WALTER GRIMM ❧
• 30 ANS • MEDICOMAGE • 5 SEPTEMBRE 1967 • EX-SERDAIGLE • VIERGE • SANG-MELE • CELIBATAIRE • LE SIEN • MODESTE • OTHER


On ouvrit la porte et on le laissa entrer dans une chambre tout juste assez grande pour contenir un lit - lit d'ailleurs occupé par une personne branchée à des appareils vitaux, manifestement, pour sa survie. L'un d'eux, dont les tuyaux greffés au bras du malade pendaient dans le vide comme une sinistre corde sur laquelle se balancer, semblait pomper puis redistribuer le sang à travers le corps du patient et au rythme des battements de son coeur. Il s'installa face à lui, prenant une chaise qui racla sur le sol en carrelage. Il n'avait pas pris le soin de la soulever... S'asseyant, il prit son temps afin de mieux prendre place, à son aise, lissant les pans de sa veste, deux de son pantalon avant de croiser les bras au niveau de son bas ventre et de passer une jambe par-dessus une autre, tranquillement. Son visage hautain et précieux, aux sourcils hauts et épilés, aux paupières lourdes sur des yeux d'un bleu cristallin, s'illumina brusquement d'un sourire tout aussi fallacieux, avant d'ajouter à brûle pourpoint :

"C'est bien de te retrouver ici. Ils ont tout prévu pour toi. Tu vas être choyé tandis que le personnel sera au petit soin pour toi...".

Le vieillard tourna la tête, fronçant les sourcils dans son sommeil puis ouvrit délicatement les paupières sur un regard vitreux mais qui, autrefois, devait être aussi bleu qu'un beau ciel d'été. Il cligna des yeux un instant afin de faire la mise au point et avant d'être accueilli par un sourire plus grand et plus chaleureux encore :

"Bonjour, papa".

Le vieil homme, misérable carcasse encore bedonnante et dont les battoirs pouvaient encore faire très mal, d'aussi loin qu'il s'en souvenait, grimaça, gémit puis tenta d'effectuer un mouvement... sans grand succès. Il maugréa quelques paroles dans un gaëlique lointain puis se résigna, respirant avec difficulté face à l'effort rencontré. Le jeune homme hocha doucement la tête de façon magnanime et, cette fois-ci, sur un mince sourire d'un dépit navré. Il ajouta, sans se départir d'une certaine jovialité :

"Tu ne te souviens pas ? Tu es tombé dans l'escalier et tu es resté ainsi jusqu'au petit matin... sans assistance. C'est la voisine qui a appelé les urgences".

Le vieillard l'observa d'un regard dubitatif puis ses lèvres balbutièrent tandis qu'il cherchait à parler, à s'exprimer. Ce fut encore son fils qui, gentil, prévenant, le prit de vitesse. Et d'une voix toute basse :

"Doucement. Doucement. Tu es encore sonné, sous le choc et ils m'ont dit t'avoir mis sous sédatif. Je ne pourrai donc pas rester très longtemps hélas... Calme-toi, ça va aller. Sauf que...".

Léger temps de pause durant lequel il s'octroya une petite moue dépitée puis :

"Tu vas finir ta vie comme un putain d'infirme".

Son père fixa sur lui un regard révulsé d'une stupeur mortifiée, suivant alors son fils qui, se levant, machinalement, homme le plus serein du monde, s'apprêtait à expliquer ce qui lui avait été dit quelques minutes avant d'entrer dans la pièce. Il récita bien sagement :

"Tu vois ? De là à... là, au niveau de tes genoux, ça ne fonctionne plus. Et quand je dis "plus", ça veut dire plus jamais. Tu me suis ? Bien".

Bref prise de respiration, un peu précieuse (son père avait toujours considéré que cela faisait tapette et avait, des années durant, traité son rejeton de "sale tarlouze") puis :

"Des cuisses jusqu'à la région du bassin, là aussi, cela ne répond plus. Les médecins parlent d'un éventuel rétablissement mais... il ne faut jamais être trop optimiste, n'est-ce pas ?".

Et sur un regard du genre "comme tu me disais lorsque les beaux jours étaient loin derrière nous, tu te souviens ?", il poursuivit avec une indifférence choisie :

"Ce qui signifie que tu ne pourras plus te lever tout seul, que tu ne pourras plus faire ta toilette tout seul, que tu ne pourras plus aller aux toilettes tout seul, que tu ne pourras plus t'habiller tout seul bref... ce genre de choses embarrassantes te demanderont une assistance 24 heures sur 24 désormais. Et inutile de rechigner. Tu n'y parviendras pas par toi-même".


Nouveau sourire puis, avant de s'asseoir :

"Et tu sais bien, papa, qu'avec les occupations que j'ai je ne pourrai malheureusement pas te prendre en charge".


Il déposa son index sur son pouce gauche, croisa les jambes une nouvelle fois (il aurait pu le faire une demi douzaine de fois, ça l'agaçait tellement le vieux et le faisait redoubler d'insultes sexistes et homophobes) et reprit :

"Un fauteuil roulant, une assistance médicale, un repas et des exercices appropriés et tout ceci dans un établissement adapté".


Il lui sourit à nouveau, plus férocement cette fois, puis enchaina :

"Je tâcherai de demander à l'hôpital s'ils ne peuvent pas t'avoir une plus grande chambre. Tu risques d'en avoir besoin pour toutes les affaires entreposées chez toi car je ne compte pas garder la maison, j'ai mon propre chez moi maintenant, excuse-moi d'abuser et...".

"WALTER !!".

Le cri du vieillard avait été si puissant, si furieux, si terrible qu'il en avait sursauté. Un douloureux frisson, faisant remonter à la surface les cadavres du passé, lui donnant la nausée et accélérant son coeur d'une manière, hélas, trop habituelle, ébranla le jeune homme si bien qu'il dût s'accorder une légère pause avant de continuer, sur un regard de doux reproches :

"Papa allons !... C'est pour ton bien que j'agis comme ça".

"Walter... Walter...", continua-t-il de balbutier comme un vieux crétin. Raahh !! Il détestait ce prénom. Il le détestait ! Vrai de vrai ! C'était celui de son oncle, décédé alors que son père n'était encore qu'un gamin et dont le vieux avait gardé une trace indélébile. Le problème étant que le deuxième Walter, au dire du vieux encore, n'était pas aussi bon, pas aussi "quelqu'un" que le premier... même s'il avait essayé durant des années et des années de l'être. C'était pas faute d'avoir essayé d'impressionner Grimm père en étant premier de la classe...

"Calme-toi, je t'en prie. Non sérieux, je n'ai pas hérité de tes poings mais je peux te faire fermer ta gueule très vite. Calme-toi, là, doucement. Voilà, sourit-il enfin, c'est mieux, tu vois ?".

Un bref instant de silence durant lequel il se cala plus confortablement dans sa chaise, croisa une nouvelle fois les jambes, guetta le regard de dégoût de son père - qui ne vint pas -, puis reprit derechef :

"Je m'attendais à une réaction aussi virulente de ta part. Hélas, étant le seul tuteur légal et vivant, j'ai pris la liberté de décider pour toi... et je pense que ma décision est assez sage, du reste".

Il fit claquer sa langue, tourna la tête de côté puis :

"Dès que tu seras un peu plus remis, on te transférera. Ne te fais aucun souci".

Le vieillard hoqueta, comme suffoquant et un instant il crut bel et bien qu'il manquait d'air - si bien qu'après avoir gloussé comme un abruti content de soi il s'était levé pour observer ce qui n'allait pas chez ce pauvre et vieil original avant que celui-ci ne lui délivre des paroles entrecoupées d'un rire rocailleux et enrayé :

"P-pauvre f-fou... pauvre taré... Walter... tu as.... tu as toujours été... cinglé...".


Le visage de son fils perdit alors toute couleur, toute jovialité et son regard tout éclat. Il frémit, son coeur ratant un battement tandis qu'une douleur immuable, terrible s'emparait de lui - chose qui aurait pu le faire hurler puis pleurer à chaudes larmes comme lorsqu'il avait 12 ans. Mais il se reprit bien vite et laissa son visage se durcir, son regard bleu glacier devenant plus pénétrant que jamais. Et sur une voix calme mais non sans un avertissement :

"Attention à ce que tu dis, vieil homme...".

"V-vieil homme... tsst... pauvre taré, pauvre enflure, raclure, sous-homme... tu... tu n'es rien, Walter, rien. Tu... tu profites de la faiblesse d'un vieillard pour prendre le... le dessus. Tu n'es... pas fort. Tu es... tu es...".

Il se baissa sur lui...

"Vas-y. Dis-le...".


Le sourire de son père dévala son visage aussi rapidement que le sien l'avait quitté.

"Dis-le".

Plus un mot. Il reprit dans un souffle, poings serrés, dont il lui montra le droit :

"J'ai 30 ans. Je suis dans la force de l'âge. Tu en a 65...".

Avant de calmement déposer sa main sur son front, sans tendresse, sans attention, sans amour. Rien d'autre qu'une profonde indifférence et un très grande vide tandis qu'il fixait son géniteur sans vraiment le voir... Ce geste était machinal pour lui, surtout lorsqu'il frôlait les paupières d'une personne décédée, par ses mains ou non, pour les fermer à jamais.

"Tu devrais réfléchir...".

Et il abaissa doucement sa main, rencontrant le regard révulsé et paniqué de son père, incapable de bouger, de se défendre, ralentit par les médicaments et son infirmité. Walter plissa les lèvres et s'arrêta à hauteur de son nez puis il se pencha et murmura tout doucement à son oreille :

"Tu m'as dit un jour que toutes les personnes que nous aimions mourraient autour de moi : maman, mes amies, ma copine... tout le monde.
Alors, pourquoi toi tu me survis encore ?...".


Et il pressa légèrement, très légèrement et lentement... Comme ces heures intarissables lorsqu'il attendait que son père rentre d'un pub quelconque totalement soul et l'abreuve d'injures ou sur le chemin du retour, lorsqu'il savait que ces deux mois de vacances se passeraient à la maison, et uniquement à la maison, à subir les colères et les médisances d'un père qui le rouait de coup.
Il aurait bien aimé connaître sa maman... si seulement elle n'était pas morte en le mettant au monde, peut-être que son père ne l'aurait jamais infligé de cette faute... peut-être qu'elle l'aurait protégé contre lui, lui hurlant qu'il n'était pas maudit mais bien béni et qu'il serait l'être le plus formidable sur terre.
Malheureusement, en sortant, il l'avait comme... déchirée. Et elle était morte de perdre trop de sang...
Il raffermit sa poigne encore et encore et encore, sous le regard de plus en plus vitreux de son père. Avant que...

"Docteur Grimm ? Docteur Grimm ?".

Le jeune homme retira sa main et relâcha son emprise comme s'il venait de se brûler, conservant cette dernière dans celle de gauche - encore une habitude un peu efféminée... Il se retourna et fit ainsi face à la jeune infirmière qui venait d’entrebâiller la porte.

"Un moment, je suis à vous".


Elle hocha d'un bref signe de tête puis referma derrière elle, lui laissant tout le loisir de contempler son père, un prodigieux et triomphant sourire aux lèvres.

"Je dois y aller".


Puis il se pencha et lui déposa un baiser sur son front, décidément, bien trop huileux de terreur.

"Bienvenue dans mon service, papa".

Le Docteur Walter Grimm quitta la chambre de Monsieur Jonas Grimm à 15 heures 34 tapante et prit son service à 15 heures 45, rejoignant l'un de ses illustres collègues pour une opération programmée à 16 heures 00.
Sur le chemin qui le rapprochait de son destin et l'éloignait de son passé, Grimm entendit murmurer de la part de la jeune infirmière à son autre collègue que "c'était formidable ce que le Docteur Grimm avait fait pour son vieux père". Il laissa planer un sourire, précieux, encore une fois...

***


Dans un décor rangé et d'une harmonie insolente, pièce figée dans le temps, blanche et immaculée, siège un homme seul, sans plus personne à ses côtés. Les derniers médecins et professeurs à avoir assisté à la cérémonie sont désormais partis et il ne reste plus que lui sous les milliers de regards blancs et froids des diverses mosaïques piquetant les murs de la pièce. La lumière blafarde et venant de nulle part vacille de temps en temps et laisse comme s'installer une ambiance de vie volée...
L'homme renifle. Il est devant un sombre et étrange cortège... car déployées devant lui, sur des tables d'opération, se trouvent quatre corps recouverts d'un linceul blanc et attendant de revenir à la poussière... Il se tient près de l'un d'entre eux, et ce depuis un temps infini, qui ne semble pas avoir d'emprise sur lui d'ailleurs. Les visages des disparus ont été recouverts mais un seul demeure visible : celui d'une femme aux cheveux longs et noirs, bouclés. Ses paupières sont closes, mais ses yeux sont d'un brun profond, et son visage est désormais apaisé, endormi... à jamais...
L'homme renifle à nouveau puis plonge une main tremblante dans sa blouse de médecin avant d'en sortir un mouchoir qu'il applique sur son nez. Les larmes ne roulent pas sur les joues creusent et blafardes de ce personnage aux yeux pourtant rougis. Il expire douloureusement, profondément, puis murmure :

"C'est comme quand je te regardais dormir...".

Et il pouvait y passer des heures, il le sait... comme il pourrait passer l'éternité à la contempler, l'éternité à veiller sur elle, comme il le lui avait promis.
Il songe soudain que, s'il avait été là, les choses auraient été différentes... Un nouveau froid étreint sa poitrine tandis qu'il retient un sanglot. Sa main vient à effleurer la peau laiteuse et glacée de son bras et se raccroche à sa main, doucement...

"Eléonore, tu étais si paisible... exactement comme maintenant...".

Il ne peut d'ailleurs pas croire ce que ses autres collègues ni même le Ministère lui aurait raconté. Eléonore, Auror efficace et particulièrement douée, aurait été surprise chez elle par des Mages Noirs qui lui auraient infligé les pires maux, les pires sévices... On ne sait guère combien de temps elle aurait souffert mais personne ne gage qu'elle soit morte de ses blessures. Non, lui-même le sait... cela a été plus soudain... Sa nuque s'est craquée puis... plus rien. Tandis que les seuls sortilèges utilisés auront été des doloris ou des flambios...
mais la jeune femme est lavée de toutes ces horreurs. Son corps repose, tout comme celui des autres malheureuses victimes, sur cette table, nettoyé, préparé, comme de coutume...

Le jeune médecin baisse soudainement la tête, comme si le plat d'une épée venait de lui choquer la nuque. Sa main se resserre sur celle de la femme qu'il a aimé... la seule personne qu'il a estimé, adoré et qui lui a fait confiance en retour...
Cette femme est partie, pour toujours...

"Ils ne me prendront plus rien, raisonnant ses mots de colère dans cette pièce vide de vie, ils ne me prendront plus rien...".

Suivi d'un souffle rauque, puissant, presque animal... L'homme se défend, tâche de survivre, de réagir et puisse ainsi dans ses plus intimes et primaires instincts. Il est une bête que l'on vient d'atteindre, lui, qui se croyait inébranlable. La vie n'avait pas été tendre avec lui et, en retour, il ne l'avait été avec personne. Sauf elle, un jour...
Elle était formidable.

L'homme renifle une dernière fois et s'efforce de contenir sa colère. Mais des pensées et des mots tournent dans sa tête comme une farandole sinistre... des pensées pleines d'une cruauté encore inégalée, des mots qu'ils ne regretteraient jamais... jamais...
Il se penche sur elle, dépose ses deux mains squelettiques le long de ses joues et colle son front contre le sien avant de soupirer de bonheur, de soulagement. Après viendra la morsure du temps, de l'oubli, du vide... bien après...

"Je t'aime, mon amour... je t'aime... jusqu'à mon dernier souffle...".

Avant que deux pupilles d'un bleu électrique ne se relèvent de la chevelure qu'il embrasse éperdument, fixant un horizon aussi noir que son regard...
Cet homme s'appelle Walter. Walter Grimm.
Et ce soir, il a juré d'obtenir vengeance...


Ø Que son père lui survive, toujours..., les sorciers qu'ils soient Mangemorts ou non, qu'on lui résiste, perdre à n'importe quel jeu, à n'importe quel moment, qu'on lui vole la vedette, que l'on se montre plus habile/intelligent/malin/cultivé que lui, la cuisine chinoise et asiatique en général, les êtres de peu de raffinement, qu'on ne lui témoigne que peu d'intérêt, qu'on soit plus fort, plus brillant que lui, qu'on lui remémore ses souvenirs d'enfance, faire face à ses faiblesses, ancestrales comme récentes
Eléonore..., la crème chantilly et les plats français, l'art sous toutes ses formes, la musique des grands compositeurs, les romans noirs teintés d'ambiances glauques et fantastiques, lui-même, qu'on lui obéisse, qu'on le prenne pour surpuissant, que l'on ait besoin de lui, qu'on le reconnaisse en tant que médecin, se sentir entouré d'amis prestigieux, être convié aux plus grandes soirées données dans le monde sorcier, être un génie dans sa catégorie, que les choses (et les gens) soit sous contrôle, ses pouvoirs en tant que sorcier

ETIQUETTE ►
Qui pourrait seulement médire sur le bon docteur Grimm ? Il est intouchable, il le sait... Il est de ces criminels aux dents longues mais au sourire impeccable. Personne ne pourra jamais le confondre... Il est trop parfait, il a fait trop d'efforts pour le devenir ; et ce dans l'unique but de tromper son monde, afin que personne ne découvre jamais sa véritable nature : celle d'un être vulnérable, pétri de haine et capable des pires atrocités. De ce fait, tout le monde s'accorde à dire que c'est un homme bienveillant, à l'écoute et trop "amoureux" de l'espèce humaine et sorcière pour seulement lui porter atteinte. C'est un peu un stéréotype de médecin de ce fait... mais les crédules le remarquent-ils seulement ? Aussi passe-t-il pour quelqu'un faisant réellement attention à son prochain et s'inquiétant de l'état de santé de tout un chacun. Il est aussi l'homme sur lequel on peut se reposer, trop aimable, trop attentif pour qu'on l'imagine seulement trahir quiconque. Et pourtant... sous cette couche d'un vernis trop parfait, Walter est exactement l'inverse de tout ce qui vient d'être cité plus haut.

FAMILLE ►
Walter n'a jamais eu de famille que son père Jonas, un homme d'une méchanceté et d'une cruauté sans pareilles. Jonas Grimm, bien que sorcier de son état, est cependant un homme replié sur lui-même, ayant vécu toute sa vie dans une maison éloignée, perdue dans la campagne et y élevant seul son fils, au rythme des claques, des rabrouements et des tortures morales aussi diverses que variées. Walter associe généralement ses cauchemars, les horreurs qui hantent ses rêves et ses pensées avec le comportement de son père et l'enfance qu'il aura vécue.

Jonas, considérant que son fils est responsable de la mort de sa mère en la faisant accoucher un mois trop tôt, lui aura fait porter ce crime tout au long de sa vie, lui reprochant jusqu'à son existence. La phrase "tu aurais dû mourir et pas elle" revenant suffisamment souvent pour l'en convaincre alors qu'il n'était qu'un très jeune enfant. Aussi Walter n'a-t-il que l'image d'un père monstrueux et d'une mère chérie, inconnue, mais disparue, une mère moldue et qu'il a aussi tendance à idéaliser.
Ainsi, le mot "famille" ne veut-il rien dire pour lui.


ORIGINES ET NATIONALITE(S) ►
Walter est un pur sang-mêlé et le descendant directe d'une famille de sorcier un peu médiocre et peu à peu décimée. Les Grimm ont toujorus été de petite condition mais leur arbre généalogique remonte à loin, peut-être aux origines du Moyen-age. On raconte que Seamus Grimm était même le valet de pied de Godric Gryffondor, mais ça reste à prouver... Les Grimm ont servi l'artisanat et les petites professions, allant d'horloger à tailleur en passant par bonne ou encore blanchisseuse. Ils ont quitté la "folie de la ville" à l'aube du 19ème siècle et se sont installés à la campagne où la petite lignée a finalement décider de se recycler dans la fabrication de balais, avant d'être largement bouffée par l'industrie des Nimbus 2000 et autre balais surpuissants. Depuis, une sorte de "malédiction", comme le dit si bien son père, s'est abattue sur la famille - et ce depuis la venue au monde de son propre père. Ce dernier, alcoolique, aura chassé sa femme, élevant ainsi ses deux fils avec une rudesse extrême. L'aîné, Walter (dont notre jeune ami porte le nom) est mort jeune en tombant d'un arbre. Le dernier... on connaît la suite.

Walter est bien le tout premier Grimm a embrasser une profession prisée. Il considère qu'il tient sa formidable intelligence de sa mère qui, pour sa part, avait fait de longues études dans l'industrie de la mode et dont la famille était et est connue pour conseiller la plupart des grandes fabriques et des grands couturiers. Sur ces origines-là, Walter n'en sait que trop peu... son père lui a interdit d'en apprendre davantage - bien qu'il mène ses propres recherches, tout seul, depuis l'âge de 16 ans.


TRAITS DE CARACTERE ►
Walter est d'une rare intelligence... et il le sait ! Se considérant comme un génie, un homme de science, on pourrait presque se demander s'il n'a pas un petit côté savant fou ou médecin démoniaque. Bien qu'il ne garde pas, dans les sous-sol de sa demeure, tout un laboratoire d'expérimentations diverses et variées, il n'en reste pas moins qu'il... aimerait bien se lancer dans ce genre de recherches s'il avait un peu d'argent devant lui, plutôt que de couvrir les dettes laissées par son père ainsi que ses propres études de médecine.
Il méprise les sorciers et s'est longtemps méprisé en tant que tel. Il sait que c'est la barrière qui l'empêche seulement de rejoindre le monde moldu bien plus agréable et surtout moins compliqué. Son père, sorcier, l'en a empêché. Poudlard, école de sorcier, l'en a empêché. Le Ministère et ses règles l'en empêche également. Il les déteste, tous, sans exception, au point de vouloir les réduire à néant car, pour lui, qu'il soit Mage Blanc ou Mage Noir un bon sorcier est un sorcier mort. Pourquoi ? Car Walter exècre cette fameuse différence pour l'influence néfaste qu'elle a sur ses semblables, cette... façon de se croire supérieur sous prétexte que l'on est doté de pouvoirs magiques. Pouvoirs magiques dont il dispose et qui le rende également très différent de ces moldus tant convoités...

Walter est d'une extrême froideur et n'est assurément pas construit comme le commun des mortels... sorciers ou pas. Sa moralité, ses idéaux, ses principes ont été altérés par la maltraitance d'un père absolument psychotique, lui offrant ainsi une vision de la vie assez misérable et lui donnant parfois, même plusieurs fois, l'envie de mourir. Aussi, Walter se sent-il vulnérable la plupart du temps et riposte-t-il par l'agressivité ou, tout simplement, en possédant sa victime de manière à ne pas être dépassé ni possédé lui-même. En effet, si la ou les personnes en face risquent de l'emporter alors il n'a plus qu'une solution... le meurtre. C'est, hélas, déjà arrivé. Pourquoi croyez-vous qu'il soit devenu docteur ? Pour que ce genre d'incident passe plus facilement allons !
Cependant, ayant commencé a tué à l'âge de 16 ans (pas par des voix, pas par pulsions, tout seul comme un grand !), Walter s'est peu à peu rendu compte d'une chose absolument abominable et qui le fait se sentir moins que rien. Il tue de plus en plus... par plaisir. La phrase "ne pas repousser mes limites" revient donc constamment dans son vocabulaire et ses réflexions, tandis qu'il considère que repousser ses limites équivaut à laisser le monstre prendre le dessus sur l'homme de science. Plus il avance en âge et dans sa vie et plus il se rend compte que c'est malheureusement le cas... On peut ainsi considérer qu'il est, avant tout, son premier vrai patient et que c'est aussi pour cette raison qu'il est devenu médecin : pour se soigner lui-même, trouver un remède au mal qui le fait ainsi. Il redoute d'ailleurs le moment où il se passera d'une baguette pour se jeter sur la première lame venue et où ses pulsions malsaines iront de paire avec celles sexuelles mais... il tâche de garder le dessus !

Mais attention ! Walter n'est pas fou, non ! Il est simplement malade... Ca se guérit ça, la maladie !

Aussi use-t-il et abuse-t-il d'une éternelle stratégie, grande faiblesse des tarés de ce monde : la comédie. Il joue un rôle, fabriqué de toute pièce, peaufiné au fil du temps et qui le rend aux yeux de tous charmant, agréable, gentil et prévenant. Le stéréotype du docteur, comme dit plus haut. il a une bonne réputation. On le dit modeste mais pas trop. Il est à l'écoute de tout un chacun mais fait preuve d'une certaine fermeté face au laisser-aller de quelques patients. On ne lui connaît pas de femme bien qu'on l'ait vu souvent en charmante compagnie mais... ça s'arrête là. Il est très discret et ne s'étale guère sur sa vie privée, bien qu'il fasse preuve d'une grande attention et d'un amour certain pour son vieux père. Il est intelligent, perspicace mais n'en fait pas étalage etc etc etc... Les plus malins d'entre vous pourront se rendre compte, mais à l'usure, du tempérament faussé de ce jeune médecin. Mais attention, ne vous faites pas embobiner... Voici un rôle qu'il maîtrise à merveille, pour l'avoir joué toute sa vie !
Comment ? C'est bien simple... Comment un être comme lui s'est retrouvé à Serdaigle et non à Serpentard ?...
En trompant le Choixpeau sur ses réelles intentions, bien sûr...


LES VICES CACHES ►
Votre personnage a bien des vices, ou une quelconque face cachée, n'est-ce-pas ? Il est donc temps de nous l'indiquer ci-dessous ! (5)
Manipulateur
Psychotique
Martyrisé
Anxieux
Monstrueux


MANIES ET TICS/TOCS ►

Walter n'a pas un toc spécifique. En réalité, il en a plusieurs. Celui de se passer la main dans les cheveux, par exemple, preuve d'une extrême nervosité, comme celui de se ronger les ongles, et ce pour la simple et bonne raison que son père le faisait avant lui, à table, avant l'heure de dîner. Walter se rappelle très bien que ce geste le dégoûtait au plus haut point et se maudit chaque fois qu'il le fait lui-même lorsqu'il est assis à son bureau. Lorsqu'il pense, il dépose le coin de son pouce sur sa lèvre inférieure et son regard part instantanément dans ses pensées, comme échappant à toute attraction du monde terrestre.

L'une des plus grandes manies de ce jeune médecin est aussi de faire preuve d'une hygiène et d'une propreté exemplaire. Il se leva les mains plusieurs fois par jour, fait bien attention qu'aucune mèche de ses cheveux ne retombe sur son visage et soigne l'intérieur de ses ongles avec une attention presque maniaque. En réalité, C'EST un maniaque de l'ordre - de ces médecins qui lavent puis rangent soigneusement et parallèlement ses outils de travail...


SIGNES PARTICULIERS ►
Eh non ! Aucune originalité sur le corps du pauvre docteur Grimm. Et même s'il a été un enfant relativement traumatisé dans son enfance, les blessures de son père étaient intérieures et suffisamment venimeuses pour lui pourrir la totalité de son existence. Les bleus partent, pas les souvenirs.

CONVICTIONS, ET IDEAUX ►

Walter n'a d'autres convictions que de voir ce monde se casser la gueule. Sincèrement, il n'en a rien à foutre de vos vies et vous soigne parce qu'à ses yeux c'est VOUS qui avez besoin de lui, et non l'inverse. Cette sensation le remplit de joie ! Se savoir indispensable satisfait largement les années d'adolescence à s'entendre dire qu'il est un minable. En d'autres termes, il aime vous voir vous entredéchirer, vous taper dessus, vous crier dessus, vous démolir, vous ruiner, parce que vous n'êtes qu'à ses yeux des animaux et que lui-même est l'espèce évoluée... Oui, tous ! Sorciers comme moldus !

Il n'en reste pas moins que Walter est pétri d'une réelle faiblesse - calcul mathématique et logique qu'il aura fait dans sa tête alors qu'il n'était qu'un enfant et qui consiste en ceci : maman moldue plus que chérie + père sorcier méprisé = tous les moldus sont des gens bien. D'ailleurs, ce gosse s'est toujours davantage considéré moldu que sorcier et n'a jamais aimé ni la concupiscence des sorciers dits "gentils" ni la démesure, largement appuyée, carrément raciste, des suivants du Mage Noir. Pour lui, c'est de l'hypocrisie pure et simple, d'un côté comme de l'autre. Il n'aura donc aucune pitié à vous voir périr... mais en aura davantage et se sentira un peu plus comme étant de la merde si sa réelle méchanceté vient à blesser un moldu... ou encore une femme. Imaginez donc qu'il blesse une femme moldue ressemblant à sa mère et là c'est le drame assuré !... soit...

La perte de sa petite amie Eléonore a ravivé en lui une colère particulièrement dévastatrice. Aussi réclame-t-il vengeance. Et plus sa douleur sera grande, plus la vôtre sera gigantesque. Voici ses réelles convictions !


PATRONUS ►

Bien qu'il ne se soit jamais vraiment intéressé à ce sort, mis à part à l'école, et qu'il le maîtrise assez bien, mais sans plus, Walter a comme patronus celui du loup, animal totem qui le plonge dans une réelle indifférence à dire vrai... [/i]


EPOUVANTARD ►

L'épouvantard majeur de son adolescence était son père et Walter en avait d'ailleurs assez honte, craignant que ses compagnons de classes ne se moquent de lui ou, pire encore, ne compatissent à son malheur. Durant sa vie de jeune adulte, il aura donc tout fait afin que l'image de son paternel ne lui revienne pas éternellement dans la face à chaque fois qu'il avait une aventure désagréable de ce genre...
Depuis la disparition d'Eleonore cependant, Walter considère qu'il s'est crée son "propre" épouvantard : image cauchemardesque du corps maltraité, ravagé de sa défunte amie... Il en fait d'ailleurs des cauchemars réguliers qu'il soigne à coup d'anti-dépresseurs mais, ne craignez rien, il est sur la bonne voie !


MIROIR DU RISED ►

C'est bien l'une des choses les plus abstraites de toute son existence : Walter n'y voit rien. Autrefois, Dumbledore considérait que c'était car ce garçon avait trop de choses en tête et n'arrivait pas à se concentrer. Quant à lui, il n'en est pas vraiment sûr, mais il pense qu'une fois un certain point culminant atteint dans son existence, il sera en mesure de clairement comprendre le reflet qui lui sera renvoyé...


BAGUETTE MAGIQUE ►
Walter possède une baguette magique en bois d'acajou de 25 centimètres, travaillé et ciselé et dont le manche représente une naïade - ajout qu'il a fait quelques années après être sorti de l'école, juste avant de devenir médecin. Elle est légère, très facile à manier et possède, en son coeur, une écaille de magyar à pointes qui la rend particulièrement puissante lors d'un duel, spécialement concernant les sorts de flammes.


❧ HAVE YOU SEEN THIS MUGGLE ? ❧

HORS-JEU :
Eeehh ouiii !! Nini est donc de retour et a toujours, ce me semble, 24 ans. Le jeune homme qui incarnera Walter, comme certains l'auront remarqué, n'est autre que Benedict Cumberbatch. Bones ainsi qu'Hermy sont mes deux initiatrices et bien sûr m'ont amenée à venir jouer Barty Croupton Jr ! Et, bien entendu, je ne me souviens plus du code du règlement donc... pitiiiéé !!! Soyez gentilllss !! Il est tard et je me lève tôt demaiiinnn !! Je le retrouverai prochainement, promis Wink


Dernière édition par Walter Grimm le Ven 21 Oct - 22:26, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité

MessageSujet: Re: Walter Grimm || King of Nothing Dim 25 Sep - 18:49

Bienvenue :meuh:

Je te préviens de suite, je veux un lien quand tu seras validé :mouarf:
Cumberbatch quoi :exited:
Revenir en haut Aller en bas


Invité

MessageSujet: Re: Walter Grimm || King of Nothing Dim 25 Sep - 18:53

Looooolll recoucou miss !!

Faudra alors qu'on révise tous nos liens Very Happy oui, oui ^^ c'est bien Barty qui t'écrit en ce moment même donc... un lien avec ta ravissante exécutrice sera juste parfait Very Happy !!!

Revenir en haut Aller en bas


Invité

MessageSujet: Re: Walter Grimm || King of Nothing Dim 25 Sep - 18:58

Ahah!! Va savoir pourquoi mais j'en étais sûre xDDD

Raaaah vui, un lien ! Un lien !!! :mouarf:
Revenir en haut Aller en bas

RAVENCLAW• Membre de l'ordre
avatar
− IRL AGE : 27
− REGISTRED SINCE : 17/09/2011
− PARCHMENTS : 426
− RPG AGE : 18 ans
− CURRICULUM VITAE : Dernière année et Préfet en Chef à Serdaigle — Joueur et Capitaine de Quidditch au poste de Gardien ...
− AUTRES COMPTE(S) : Icare G. Hadley — Gamaël Burden — E. Eve Sinclair


♣ CHARACTER : WHO ARE YOU ? ♣
♦ ORIGINS: Sang-Mêlé
♦ RELATIONSHIPS:
♦ INVENTAIRE:
Dreylian Yggdrasil

MessageSujet: Re: Walter Grimm || King of Nothing Lun 26 Sep - 5:00

Hello!!
Un médecin!!
Si tu bosses à Sainte-Mangouste, on a du se croiser xD
(même si je ne suis qu'un vulgaire infirmier Razz )

Re-Bienvenue en tout cas!!

_________________
code couleur : #4a93cc
J'veux tout savoir qui s'avoue. Je veux même savoir ce qui ne se dit pas. Et que ça reste entre nous. Comment te faire oublier celui qui t'a fait ça. Comment pour toujours effacer l'empreinte de ses doigts. Comment pouvoir te rassurer. Qu'il n'avait pas le droit. Je veux être la.


Revenir en haut Aller en bas


Invité

MessageSujet: Re: Walter Grimm || King of Nothing Lun 26 Sep - 16:42

Ah putain, je sens que la tête de Niegel sur un psychopathe, ça va mettre du temps pour que j'arrête de me marrer XD Mais comment le prendre au sérieux? =O Et attend, Hermione encore pire...Ah ah Razz Mais je suis super contente que tu fasses ce DC, je me réjouis de mettre en jeu tout ce qu'on a prévu (a)
Revenir en haut Aller en bas

FONDA • TIGNASSE REBELLE
avatar
− IRL AGE : 26
− REGISTRED SINCE : 21/08/2011
− PARCHMENTS : 1222
− DON(S) : Oclumens niv.2
− RPG AGE : 18 ans
− QUOTE : Ne remet jamais au lendemain ce que tu peux accomplir aujourd'hui.
− CURRICULUM VITAE : Elève actuellement en cavale. Recherchée par les mangemorts.
− AUTRES COMPTE(S) : Dmitri K. Barckwith • Dante S.H. Blackwood


♣ CHARACTER : WHO ARE YOU ? ♣
♦ ORIGINS: Née moldue
♦ RELATIONSHIPS:
♦ INVENTAIRE:
Hermione J. Granger

MessageSujet: Re: Walter Grimm || King of Nothing Lun 26 Sep - 19:46

....

* Voit Mina faire une drôle de tête : C'est ... C'est .... Euh.*

/ Va hurler de rire /. RHAAAAAAAA ESPÈCE DE MALADE ! Tu sais que j'taime toi ? ! J'suis mais ... Complètement ravis de voir que tu as repris notre bon Benben ! Ahhh j'ai le sourire aux lèvres !

Mais oui, comme dit Lucy, je sais pas si j'vais réussir à ne pas rire au début, je suis tellement habituée à ... à ... A DARKNINI. * Va s'pendre*

Rhaaaaa ça m'éclate d'avance de voir ce futur perso !

_________________

HERMIONE J. GRANGER ϟ « Lost in myself » LET ME OUT ❀
C'est la seule chose qu'elle parvient à faire, s'imaginer là, sur cette place vide. Ce paysage qu'elle connait si bien. Mais au final, est-ce qu'être seule dans ce vaste paysage ne va pas lui faire perdre la raison ?


Dernière édition par Hermione J. Granger le Mar 27 Sep - 11:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://rollinginthedeep-swan.tumblr.com/


Invité

MessageSujet: Re: Walter Grimm || King of Nothing Mar 27 Sep - 11:13

Même Darknini il fait rire (aa)
Revenir en haut Aller en bas

FONDA • TIGNASSE REBELLE
avatar
− IRL AGE : 26
− REGISTRED SINCE : 21/08/2011
− PARCHMENTS : 1222
− DON(S) : Oclumens niv.2
− RPG AGE : 18 ans
− QUOTE : Ne remet jamais au lendemain ce que tu peux accomplir aujourd'hui.
− CURRICULUM VITAE : Elève actuellement en cavale. Recherchée par les mangemorts.
− AUTRES COMPTE(S) : Dmitri K. Barckwith • Dante S.H. Blackwood


♣ CHARACTER : WHO ARE YOU ? ♣
♦ ORIGINS: Née moldue
♦ RELATIONSHIPS:
♦ INVENTAIRE:
Hermione J. Granger

MessageSujet: Re: Walter Grimm || King of Nothing Mar 27 Sep - 11:54

Lol, oui mais, sincèrement, faut se méfier ! OO. Si si , je t'assures ... Il est pas QUE drôle, et vue ce que Wawa ( Non, j'arrêterais pas avec mes surnoms !) m'avais dit sur ce perso, j'crois bien que ça va nous changer !

Edit: Oh Nini, t'as pris que des vavas que je t'avais fait ... :meuh: .

_________________

HERMIONE J. GRANGER ϟ « Lost in myself » LET ME OUT ❀
C'est la seule chose qu'elle parvient à faire, s'imaginer là, sur cette place vide. Ce paysage qu'elle connait si bien. Mais au final, est-ce qu'être seule dans ce vaste paysage ne va pas lui faire perdre la raison ?
Revenir en haut Aller en bas
http://rollinginthedeep-swan.tumblr.com/


Invité

MessageSujet: Re: Walter Grimm || King of Nothing Mer 28 Sep - 21:53

Vous trouvez qu'il est drôle mon Nini XD ?? Noonn maiiiss ohhh looooolll ^^ !!

Remarquez, un personnage méchant peut être diaboliquement drôle, je trouve Wink !

En tous les cas, le tit Walter sera pas franchement un enfant de coeur ^^ si vous avez lu le background déjà errffff... XD

OUI !!! J'essaye de rendre ce perso crédible, ET ALORS XD ? looooolll !!

Et c'est juste parce que j'adore tes vavas que je fais ça, ma puce !! Sincèrement <3 je peux plus m'en passer !! J'EN VEUX D'AUTRES !!!

Revenir en haut Aller en bas

FONDA • TIGNASSE REBELLE
avatar
− IRL AGE : 26
− REGISTRED SINCE : 21/08/2011
− PARCHMENTS : 1222
− DON(S) : Oclumens niv.2
− RPG AGE : 18 ans
− QUOTE : Ne remet jamais au lendemain ce que tu peux accomplir aujourd'hui.
− CURRICULUM VITAE : Elève actuellement en cavale. Recherchée par les mangemorts.
− AUTRES COMPTE(S) : Dmitri K. Barckwith • Dante S.H. Blackwood


♣ CHARACTER : WHO ARE YOU ? ♣
♦ ORIGINS: Née moldue
♦ RELATIONSHIPS:
♦ INVENTAIRE:
Hermione J. Granger

MessageSujet: Re: Walter Grimm || King of Nothing Jeu 29 Sep - 3:47

Mais oui je vais t'en faire d'autre ! Dès que j'ai le temps ! Promis ! X) ♥

Et ouais, j'ai lus l'histoire pour le moment, effectivement, c'est PAS un enfant de cœur ! XD

_________________

HERMIONE J. GRANGER ϟ « Lost in myself » LET ME OUT ❀
C'est la seule chose qu'elle parvient à faire, s'imaginer là, sur cette place vide. Ce paysage qu'elle connait si bien. Mais au final, est-ce qu'être seule dans ce vaste paysage ne va pas lui faire perdre la raison ?
Revenir en haut Aller en bas
http://rollinginthedeep-swan.tumblr.com/


Invité

MessageSujet: Re: Walter Grimm || King of Nothing Lun 3 Oct - 9:24

Nyyyyahaahahahahhahaa !! Mais vous allez juste pleurer, vous allez voir XD !! Il est juste terrible ^^ si, si ^^
Revenir en haut Aller en bas

ADMIN • mangemort, psychopathe en puissance
avatar
− IRL AGE : 26
− REGISTRED SINCE : 10/10/2011
− PARCHMENTS : 452
− DON(S) : legimens; métamorphage - loup; ( non déclaré )
− RPG AGE : 41 years old;
− CURRICULUM VITAE : célibataire; mangemort au sang pur; ex serpentard; père d'une fille de 17 ans;
− AUTRES COMPTE(S) : nada;


♣ CHARACTER : WHO ARE YOU ? ♣
♦ ORIGINS: germanique;
♦ RELATIONSHIPS:
♦ INVENTAIRE:
Rabastan w. Lestrange

MessageSujet: Re: Walter Grimm || King of Nothing Jeu 20 Oct - 8:45

Benedict :meuh: :love:

Bonne chance pour ta validation !! ^^

_________________


MON.PETIT.PRINCEJe le pris dans les bras. Je le serrais. Je lui disait :
« La fleur que tu aimes n'est pas en danger...Je lui dessinerai une muselière, à ton mouton...Je te dessinerai une armure pour ta fleur...Je... »
Je ne savais pas comment l'atteindre. C'est tellement mystérieux, le pays des larmes.


Revenir en haut Aller en bas


Invité

MessageSujet: Re: Walter Grimm || King of Nothing Ven 21 Oct - 9:17

Nyyyyyyyyyyaaahjhh !!! Merci Rabastan !!! C'est ma faute, je mets surtout trois heures à finir ma fiche XD
Revenir en haut Aller en bas

ADMIN • mangemort, psychopathe en puissance
avatar
− IRL AGE : 26
− REGISTRED SINCE : 10/10/2011
− PARCHMENTS : 452
− DON(S) : legimens; métamorphage - loup; ( non déclaré )
− RPG AGE : 41 years old;
− CURRICULUM VITAE : célibataire; mangemort au sang pur; ex serpentard; père d'une fille de 17 ans;
− AUTRES COMPTE(S) : nada;


♣ CHARACTER : WHO ARE YOU ? ♣
♦ ORIGINS: germanique;
♦ RELATIONSHIPS:
♦ INVENTAIRE:
Rabastan w. Lestrange

MessageSujet: Re: Walter Grimm || King of Nothing Ven 21 Oct - 9:35

Et bien dépêche toi donc *w* J'aimerais rp avec toi <3

_________________


MON.PETIT.PRINCEJe le pris dans les bras. Je le serrais. Je lui disait :
« La fleur que tu aimes n'est pas en danger...Je lui dessinerai une muselière, à ton mouton...Je te dessinerai une armure pour ta fleur...Je... »
Je ne savais pas comment l'atteindre. C'est tellement mystérieux, le pays des larmes.


Revenir en haut Aller en bas


Invité

MessageSujet: Re: Walter Grimm || King of Nothing Ven 21 Oct - 10:01

LOOOOLLL !!! Oooohh ouuuaaiiiss !!! Moi aussi !! Tu seras pas au bout de tes surprises, j'ose le croire Twisted Evil Un Mangemort pour moi tout seul, hinhinhinhinnnnn...

Donc promis je me dépêche, je me dépêche Very Happy !!!!!!
Revenir en haut Aller en bas

FONDA • TIGNASSE REBELLE
avatar
− IRL AGE : 26
− REGISTRED SINCE : 21/08/2011
− PARCHMENTS : 1222
− DON(S) : Oclumens niv.2
− RPG AGE : 18 ans
− QUOTE : Ne remet jamais au lendemain ce que tu peux accomplir aujourd'hui.
− CURRICULUM VITAE : Elève actuellement en cavale. Recherchée par les mangemorts.
− AUTRES COMPTE(S) : Dmitri K. Barckwith • Dante S.H. Blackwood


♣ CHARACTER : WHO ARE YOU ? ♣
♦ ORIGINS: Née moldue
♦ RELATIONSHIPS:
♦ INVENTAIRE:
Hermione J. Granger

MessageSujet: Re: Walter Grimm || King of Nothing Ven 21 Oct - 13:50

* Prend un fouet et surveille Wawa * hé, j'té au n'oeil ! =O *ZBAFF*

_________________

HERMIONE J. GRANGER ϟ « Lost in myself » LET ME OUT ❀
C'est la seule chose qu'elle parvient à faire, s'imaginer là, sur cette place vide. Ce paysage qu'elle connait si bien. Mais au final, est-ce qu'être seule dans ce vaste paysage ne va pas lui faire perdre la raison ?
Revenir en haut Aller en bas
http://rollinginthedeep-swan.tumblr.com/

ADMIN • mangemort, psychopathe en puissance
avatar
− IRL AGE : 26
− REGISTRED SINCE : 10/10/2011
− PARCHMENTS : 452
− DON(S) : legimens; métamorphage - loup; ( non déclaré )
− RPG AGE : 41 years old;
− CURRICULUM VITAE : célibataire; mangemort au sang pur; ex serpentard; père d'une fille de 17 ans;
− AUTRES COMPTE(S) : nada;


♣ CHARACTER : WHO ARE YOU ? ♣
♦ ORIGINS: germanique;
♦ RELATIONSHIPS:
♦ INVENTAIRE:
Rabastan w. Lestrange

MessageSujet: Re: Walter Grimm || King of Nothing Ven 21 Oct - 15:18

Un mangemort pour toi tout seul ? Dans quel sens ? ( ça va m'intéresser ) Fais gaffe, je mords

_________________


MON.PETIT.PRINCEJe le pris dans les bras. Je le serrais. Je lui disait :
« La fleur que tu aimes n'est pas en danger...Je lui dessinerai une muselière, à ton mouton...Je te dessinerai une armure pour ta fleur...Je... »
Je ne savais pas comment l'atteindre. C'est tellement mystérieux, le pays des larmes.


Revenir en haut Aller en bas


Invité

MessageSujet: Re: Walter Grimm || King of Nothing Ven 21 Oct - 22:27

Loooooooooooooolll non, mon pauvre Rabastan, il ne s'agit guère de cela !! Juste que... Walter déteste tout ce qui est sorcier, et spécialement les Mangemorts donc... ça risque d'être marrant Very Happy

FICHEE TERMINEEEEE !!! YOUUHHHOOOUHHH !!! J'sais XD j'suis firèe de moi XD !! Vi, vi !
Revenir en haut Aller en bas

ADMIN • mangemort, psychopathe en puissance
avatar
− IRL AGE : 26
− REGISTRED SINCE : 10/10/2011
− PARCHMENTS : 452
− DON(S) : legimens; métamorphage - loup; ( non déclaré )
− RPG AGE : 41 years old;
− CURRICULUM VITAE : célibataire; mangemort au sang pur; ex serpentard; père d'une fille de 17 ans;
− AUTRES COMPTE(S) : nada;


♣ CHARACTER : WHO ARE YOU ? ♣
♦ ORIGINS: germanique;
♦ RELATIONSHIPS:
♦ INVENTAIRE:
Rabastan w. Lestrange

MessageSujet: Re: Walter Grimm || King of Nothing Ven 21 Oct - 23:18

RAH FUCK !!! Décidément, j'ai pas de chance * soupire * Si ça continue, j'vais rentrer au monastère

_________________


MON.PETIT.PRINCEJe le pris dans les bras. Je le serrais. Je lui disait :
« La fleur que tu aimes n'est pas en danger...Je lui dessinerai une muselière, à ton mouton...Je te dessinerai une armure pour ta fleur...Je... »
Je ne savais pas comment l'atteindre. C'est tellement mystérieux, le pays des larmes.


Revenir en haut Aller en bas

FONDA • TIGNASSE REBELLE
avatar
− IRL AGE : 26
− REGISTRED SINCE : 21/08/2011
− PARCHMENTS : 1222
− DON(S) : Oclumens niv.2
− RPG AGE : 18 ans
− QUOTE : Ne remet jamais au lendemain ce que tu peux accomplir aujourd'hui.
− CURRICULUM VITAE : Elève actuellement en cavale. Recherchée par les mangemorts.
− AUTRES COMPTE(S) : Dmitri K. Barckwith • Dante S.H. Blackwood


♣ CHARACTER : WHO ARE YOU ? ♣
♦ ORIGINS: Née moldue
♦ RELATIONSHIPS:
♦ INVENTAIRE:
Hermione J. Granger

MessageSujet: Re: Walter Grimm || King of Nothing Sam 22 Oct - 6:45


“ BIENVENUE SUR MAGIC DECADENCE„

Je vais maintenant modérer ta fiche pour la validation.

Ahhh Nini, encore une fois, c'est un régale de lire tes textes ! Bon, je vais devoir m'y faire, ce personnage là, y me fait tout drôle ! Enfin tu sais pourquoi ! Bref, félicitation cher Collègue et fidèle partenaire de jeu, et je veux des liens ! ♥



“ FELICITATIONS TE VOILA VALIDE!„
Te voilà officiellement parmi nous, cher ami ! Puis-je me permettre de te guider sur le forum ? Oui ? Parfait. Je suppose que tu as déjà pris connaissance de toute la section Guide du Sorcier. Non ? Ah VADE RETRO ! Tu dois t’y rendre absolument et prendre connaissance des différents sujets ! Ca a l’air long comme ça, mais ce n’est qu’une impression et ça te permettra de bien comprendre l’univers de jeu. Bon…Après ta validation, pense à réserver ton avatar ce serait dommage qu’on te le vole ! Ensuite, ce serait bien que tu te lies, que tu te trouves des amis, des ennemis, et donc que tu crées une fiche de lien. Si tu joues un adulte, ce serait bien de te trouver un job pas vrai ? Alors consulte la liste et fait une réservation ! Puis avec un travail, on a forcément besoin d’un endroit où vivre, pas vrai ? Alors un petit tour par ici te sera profitable.
N’oublie pas que participer à la vie du forum rapporte des points ! Alors, pourquoi ne pas aller t’amuser, relever des défis, et gagner de l’argent ou des points dans la section concours.

Voilà, j’ai fini mon speech ! Il ne me reste plus qu’à te souhaiter un bon jeu parmi nous & à bientôt en rp sur M. D. ♥

_________________

HERMIONE J. GRANGER ϟ « Lost in myself » LET ME OUT ❀
C'est la seule chose qu'elle parvient à faire, s'imaginer là, sur cette place vide. Ce paysage qu'elle connait si bien. Mais au final, est-ce qu'être seule dans ce vaste paysage ne va pas lui faire perdre la raison ?
Revenir en haut Aller en bas
http://rollinginthedeep-swan.tumblr.com/


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Walter Grimm || King of Nothing

Revenir en haut Aller en bas

Walter Grimm || King of Nothing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Lego] Review Power Miners : Cristal King
» King Philip's War - MMP
» Unhappy King Charles - GMT
» [CR] Unhappy King Charles : par Crom...well
» "King of The Sea" en réimpression

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HARRY POTTER : MAGIC DECADENCE ::  :: SOUVIENS -TOI ... :: Fiches des membres.-